Bernard Tapie est encore mort

·1 min de lecture

Tout le monde a oublié ou presque. Dans les arcanes du Stade de France, le 12 juillet 1998, sur le coup de 23h30, Didier Deschamps arrive au micro de TF1. Les premiers mots du capitaine des Bleus, tout nouveaux champions du monde, sont pour... Bernard Tapie. "On lui doit beaucoup ; à l'OM, on a acquis une mentalité de gagnants. On a touché du doigt ce qu'était la réalité du football de haut niveau", affirme-t-il quand on lui demande ce qui a changé dans le football français. À l'époque, l'ancien président du club phocéen est un paria. Moins d'un an plus tôt, il en a terminé avec sa peine de prison à la suite de sa condamnation dans l'affaire VA-OM pour " corruption et subornation de témoin ". 165 jours d'incarcération à la Santé, puis à Luynes et aux Baumettes de février à juillet 97. Son entrée dans la maison d'arrêt parisienne a même été retransmise en direct dans les journaux télévisés de 20 heures. Les Deschamps, Desailly, Barthez…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles