Bernardeschi, Criscito, Insigne : Toronto et les Italiens du sang

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le mercato estival n'existait pas encore que déjà un Italien choisissait de rejoindre le Canada. Le Vénitien Giovanni Caboto, ou Jean Cabot dans sa version française, débarque de l'autre côté de l'Atlantique en 1497 après un bon mois de traversée. Cinq cents ans plus tard, trois de ses compatriotes n'ont mis que quelques heures pour rejoindre le Toronto FC. Si, à l'époque, le goût de la découverte avait attiré le navigateur, près d'un demi-siècle plus tard, Domenico Criscito, Lorenzo Insigne et Federico Bernardeschi ont eux répondu à l'appel des billets verts, mais pas que. Forte d'une importante communauté italienne, la ville reine demeure plus que jamais liée à l'Italie.

Una storia importante


"Le seul endroit qui a plus de Ferrari que Toronto, je pense que c'est Miami", lance Pal Di Iulio, aujourd'hui à la retraite après avoir dirigé pendant 35 ans Villa Charities, un organisme de…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles