Le best of de Luis Enrique sur Twitch pendant la Coupe du monde

Luis Enrique lors d'une des sessions sur sa chaîne Twitch. (D. Nakashima/Presse Sports)

Depuis le début de la Coupe du monde, le sélectionneur espagnol assure un rendez-vous quotidien de streaming, discutant pendant près d'une heure chaque soir avec les supporters. Et ne se prive pas pour distiller quelques punchlines.

Le rituel est connu, désormais : chaque soir, vers 22 heures à Doha, 20 heures en Espagne, Luis Enrique apparaît en direct sur sa chaîne Twitch, avec casque et micro, pour une heure de discussion à bâtons rompus avec ses quelque 800 000 followers, un nombre qui grandit chaque jour. Alors que l'Espagne s'apprête ce mardi (16 heures) à disputer son huitième de finale contre le Maroc, le sélectionneur a déjà fait treize sessions de streaming, d'environ une heure à chaque fois, ne faisant relâche que les soirs de match.

lire aussi : Luis Enrique superstar

Le ton est détendu et le garçon bavard, les sujets parfois complètement anecdotiques (« slip ou caleçon ? »), mais c'est l'occasion pour le public de découvrir un Luis Enrique différent et volontiers blagueur, qui a déjà prévenu que l'exercice ne durerait que le temps de la Coupe du monde : « C'est une expérience enrichissante et qui nous détend, mais je ne continuerai pas après le Mondial. » D'abord seul puis, depuis quelques jours, accompagné à chaque fois d'un membre de son staff, il parle de la vie, de sport, de foot, et sans langue de bois.

L'appel aux autres sélectionneurs« On a complètement perdu le nord. La première chose qu'on devrait apprendre aux entraîneurs lors de leur formation, c'est que le foot est un spectacle, un show. Il y a 50 000 personnes qui te voient au stade, et un million qui te voient devant la télé. C'est comme aller à une pièce de théâtre qui serait sans intérêt et ennuyeuse : plus personne n'irait au théâtre. Le problème, c'est que tous jouent la défense et on le voit bien sur ce Mondial, les équipes attaquent seulement quand elles perdent. »

Les débuts d'Ansu Fati« Quand il a débuté comme titulaire en sélection contre l'Ukraine, il a commencé fort : petit pont, il entre dans la surface et provoque un penalty. J'ai dit à Rafel Pol (son assistant) : mais qui c'est celui-là ? Il sort d'Olive et Tom ? »

Secret de nutrition« Les oeufs sont l'un des aliments les plus nutritifs qui existent. Je peux en manger six par jour, mais il faut être sûr que ce sont des oeufs de ferme. Je ne sais pas si c'est le cas au Qatar. J'espère qu'il y a des poules élevées en plein air ici, même s'il n'y a pas grand-chose dans le désert. »

lire aussi : Enrique : « Nous ne changerons pas de philosophie »

Pour ou contre le sexe les veilles de match ?« C'est ridicule de l'interdire. Évidemment, il ne faut pas faire une orgie la veille du match. Mais quand j'entraînais en club, les joueurs étaient chez eux la veille des matches et ça ne m'inquiétait pas. Moi, quand j'étais joueur, si j'étais à la maison à la veille d'un match avec ma femme, on faisait ce qu'on avait à faire. »

Qui va gagner la Coupe du monde ?« Si ce n'est pas l'Espagne, j'espère que ce sera l'Argentine. Un joueur du calibre de Leo Messi, je serais content qu'il la gagne, ce serait injuste qu'il prenne sa retraite sans avoir soulevé la Coupe du monde. Mais bon, il pourrait aussi jouer en 2026, il ne faut pas l'écarter, car il a de l'ambition et de bonnes capacités physiques. »

lire aussi : Le tableau final de la Coupe du monde