Betclic Élite : Pau-Lacq-Orthez, le rachat de la dernière chance ?

L'Elan Béarnais devrait être cédé dans les prochaines heures, ce qui pourrait favoriser son maintien en Betclic Elite. (R. Perrocheau/L'Équipe)

Un an après son arrivée à la tête de l'Elan Béarnais, Counterpointe Sports Group a vendu ses parts à un groupe d'investisseurs français, mené par Eat4Good et son président Sébastien Ménard.

Une lueur au bout du tunnel ? Suspendu à l'audience prévue lundi face à la Fédération française de basketball, auprès de laquelle le club a fait appel de sa rétrogradation au niveau amateur, Pau-Lacq-Orthez se présentera à Paris sous une nouvelle bannière. Devenu insoutenable, le marasme incarné par Counterpointe Sports Group (CSG) et son président américain David Otto, qui avaient pris le contrôle du club béarnais il y a à peine un an, s'est achevé, selon Sud-Ouest et BeBasket, ce vendredi par une vente des parts auprès de repreneurs français, guidés par le Biarrot Sébastien Ménard, président de Eat4Good.

lire aussi

La DNCCG de la Ligue nationale confirme en appel la rétrogradation de Pau-Lacq-Orthez en Nationale 1

La fin d'un calvaire pour le vainqueur de la Coupe de France cette année - et demi-finaliste de Betclic Élite (défaite 3-1 contre Monaco) -, plombé par le gouffre financier creusé tout au long de la saison, et qui avait poussé la direction nationale du conseil et du contrôle de gestion des clubs professionnel (DNCCG) à prononcer sa rétrogradation au niveau amateur. Le déficit à combler serait de plus de deux millions d'euros.

La mairie de Pau au soutien des repreneurs

Débouté en appel par cette même DNCCG, esseulé et marqué par les luttes qui l'opposaient notamment au président du club, David Bonnemason-Carrère, Otto s'est donc résolu à passer la main, ce qui pourrait relancer l'espoir d'un maintien dans l'élite. Une fois le consortium américain exfiltré, la mairie de Pau et son maire François Bayrou devraient s'engager à débloquer la subvention originellement prévue (1,2 million d'euros) et finalement retirée compte tenu des tensions récentes.

lire aussi

Toute l'actualité de la Betclic Elite

Une ligne de compte indispensable, tout comme celle de l'étalement de la dette du club sur trois ans. Si elles étaient satisfaites et liées à un budget viable pour la saison 2022-2023, la Fédération française pourrait alors prononcer le maintien de l'Elan Béarnais au plus haut niveau, avec ou sans limitation de la masse salariale du club. Avec la vente actée du club, l'hypothèse a pris un peu plus corps dans la soirée. Mais il ne reste qu'un week-end de travail afin de préparer une audience des plus importantes pour l'avenir du club, neuf fois champion de France.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles