Betclic Élite : sauvé par Mike James, Monaco arrache un match d'appui contre Strasbourg

Bien contenu pendant 40 minutes par la SIG, Mike James a survolé la prolongation pour donner la victoire à Monaco. (E. Garnier/L'Équipe)

Malmené par Strasbourg, Monaco a arraché la victoire au Rhénus (97-95, a.p.) sur un tir décisif de Mike James à quatre dixièmes du buzzer en prolongation. La Roca Team retrouvera Strasbourg lundi dans un match d'appui en quarts de finale de Betclic Élite.

Comme l'Asvel, Monaco est encore en vie dans ces play-offs de Betclic Élite. Et comme les Rhodaniens vendredi soir, la Roca Team peut chaleureusement remercier sa star : Mike James. À l'image d'Élie Okobo à Cholet, le meneur américain (30 points, 6 passes) a haussé le ton au meilleur des moments pour éviter aux siens l'affront d'une élimination dès les quarts de finale.

lire aussi

Le tableau des play-offs

Au Rhénus, James a survolé la prolongation arrachée par Monaco contre Strasbourg et ponctué son récital par le tir de la victoire, à quatre dixièmes du buzzer (97-95, a.p.). Battus chez eux mercredi (87-100), les joueurs de Sasa Obradovic disputeront un match d'appui, lundi sur le Rocher.

James, un récital en prolongation

Bien contenu par la défense de la SIG pendant 40 minutes, James (10 sur 21 au tir, 5 balles perdues) a retrouvé son efficacité dès les premières secondes de la prolongation. En à peine une minute, l'ancienne star du CSKA Moscou a fait mouche trois fois derrière l'arc pour assommer le Rhénus (81-89, 42e). Le match semblait déjà plié, mais en laissant en route quelques points sur la ligne des lancers francs, Monaco a ouvert une petite porte et Strasbourg s'y est engouffré.

13

Mike James a inscrit 13 de ses 30 points en prolongation, à 5 sur 5 au tir, après un début d'après-midi difficile face à la défense de la SIG.

John Roberson a ramené l'écart à deux points avec un tir primé puis trois lancers francs (92-94, 44e). Un lancer franc raté de Yakuba Ouattara a permis à Amine Noua d'égaliser à six secondes du buzzer (95-95, 44e). Mais le ballon est aussitôt revenu dans les mains de James, qui a foncé vers le cercle avant de s'arrêter à quatre mètres pour planter le tir de la victoire, malgré la pression de Jean-Baptiste Maille.

Avant de retourner sur le Rocher, les Alsaciens ont peut-être déjà laissé passer leur chance, comme sur cette dernière possession mal gérée dans le temps réglementaire. Face au pivot Will Thomas, John Roberson a réussi à s'ouvrir l'espace. Mais le meneur a préféré servir Matt Mitchell, obligé de tenter un tir en catastrophe avant la sirène, sans succès. Une erreur que la SIG pourrait regretter lundi soir.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles