Le Betis Séville chute au Celta Vigo

La formation de Manuel Pellegrini concède sa deuxième défaite de la saison. (ISABEL INFANTES/Reuters)

Réduit à dix après l'expulsion de Luiz Felipe (20e), le Betis Séville s'est incliné sur la pelouse du Celta Vigo (0-1) et reste au pied du podium en Liga.

Quatrième de la Liga à quatre longueurs du FC Barcelone, le Betis Séville a raté l'occasion de s'installer sur le podium, en s'inclinant sur la pelouse du Celta Vigo (0-1) ce dimanche après-midi, dans le cadre de la 7e journée du Championnat d'Espagne.

La formation de Manuel Pellegrini a payé une entame catastrophique face à une équipe en plein doute, qui restait sur deux lourdes défaites face à l'Atlético de Madrid (1-4) et au Valence CF (0-3). Privé de son entraîneur Eduardo Coutet, parti en urgence en Argentine pour raisons personnelles et de son meilleur buteur Iago Aspas (5 buts) sur le banc au coup d'envoi, le Celta Vigo a ouvert la marque dès la 9e minute grâce au jeune Gabri Veiga (20 ans), sans complexe pour sa première titularisation. D'une frappe sèche du droit des 25 mètres, il trompait Rui Silva.

lire aussi


Calendrier et résultats de la Liga

Réduit à dix après 20 minutes


Mené au score, le Betis se rendait la partie encore plus difficile, en étant réduit à dix après 20 minutes, Luiz Felipe étant expulsé (après intervention du VAR) pour avoir grossièrement retenu Jörgen Strand Larsen par le maillot devant la surface.

Rui Silva a maintenu son équipe à flot en se couchant bien sur le coup franc d'Oscar Rodriguez (21e), en repoussant un ciseau d'Hugo Mallo (39e) et en remportant son duel devant Carles Perez (42e).

Agustin Marchesin écoeure le Betis


En seconde période, le Celta Vigo a géré son avantage et a beaucoup subi, malgré sa supériorité numérique. Le Betis Séville, où Nabil Fekir, de retour après un mois d'absence, est entré à la pause, pourra regretter son manque d'efficacité offensive.

lire aussi


Le classement de la Liga

Il est tombé sur un roc. Le gardien argentin Agustin Marchesin a été à la parade sur une reprise d'Alex Moreno (59e), sur une tête de Willian José trouvé par Fekir sur corner (69e) puis sur une frappe d'Aitor Ruibal (86e).