Bezzecchi et Roberts, courtisés par Aprilia mais retenus en Moto2

Léna Buffa
·3 min de lecture

La liste de candidats au second guidon Aprilia pour 2021 semble plus longue chaque jour qui passe. Certains pilotes déclinent toutefois l'offre, pas toujours convaincus par le potentiel du programme, à l'instar d'Andrea Dovizioso, qui a poliment faire savoir qu'à choisir, il préférait rester sans engagement en attendant des jours meilleurs.

Cal Crutchlow a quant à lui pris la direction de Yamaha, avec qui il s'apprête à embrasser une carrière de pilote essayeur. Parmi les pilotes d'expérience, on cite encore Chaz Davies, actuellement sans guidon en WorldSBK, ou Bradley Smith, qui a assuré le remplacement d'Andrea Iannone toute la saison avant de se voir brutalement préférer Lorenzo Savadori pour les trois dernières courses. Pas plus tard que jeudi, Massimo Rivola assurait que l'Anglais restait "une option valide" pour retrouver le box de course en 2021.

Dans le groupe très fourni de jeunes pilotes dont le profil est étudié par Aprilia, Savadori a aussi sa place, lui qui démontre actuellement qu'il n'a pas à rougir de son manque d'expérience lorsqu'il se trouve en piste. "Il nous étonne... S'il continue comme ça, nous y réfléchirons un peu plus", admettait Massimo Rivola à Sky Italia après une très bonne première journée à Portimão. Les autres sont engagés en Moto2 et ajouteraient, comme l'Italien, le nom d'un autre rookie à l'entry list de la saison 2021.

<span class="copyright">Motorsport.com</span>
Motorsport.com

Motorsport.com

Après ce nouveau refus, Aprilia continue d'égrener ses possibilités, alors que Massimo Rivola a assuré vouloir choisir ce week-end le pilote qui remplacera Andrea Iannone en 2021, un souhait également partagé par Aleix Espargaró qui espère avoir un collègue à ses côtés pour tester la nouvelle version de l'Aprilia la semaine prochaine.

Une grande partie des pilotes les plus en vue en Moto2 sont sur la (pas si) short-list, et parmi eux Fabio Di Giannantonio ou encore Arón Canet. Dernier nom surgi dans les spéculations, celui de l'Américain . "Joe est clairement sur la liste", a confirmé ce samedi Massimo Rivola auprès du site officiel du MotoGP. Et Espargaró y est allé de sa validation. "J'aime Joe Roberts, et la manière dont il s'est amélioré", a fait savoir le Catalan. "Ce que j'aime, c'est qu'il n'a pas peur, il va à fond, il s'en fiche. Il ne veut pas rester deuxième ou troisième, il va à fond au risque de tomber, et ça c'est bien. Bien sûr, il a encore beaucoup à apprendre, mais il montre qu'il a la vitesse. C'est donc une bonne option pour l'avenir."

Roberts est toutefois déjà sous contrat pour 2021 avec Italtrans, qui s'est empressé de confirmer publiquement leur accord. "Nous avons un contrat avec Joe, signé depuis un moment désormais", a fait savoir Robertino Pietri, patron de l'équipe, doutant par ailleurs qu'il s'agisse du bon timing pour le jeune pilote. "D'après ce qu'il m'a dit, il n'est pas prêt. [Il veut] obtenir de gros résultats et mériter un guidon MotoGP. Voilà pour l'aspect sportif, ensuite pour ce qui est de la question légale ce serait de la folie."

Lire aussi :

John Hopkins, un coach sur mesure pour Joe Roberts

"Pour être honnête, nous n'avons pas pris de décision finale", a précisé Massimo Rivola en marge des EL3 du Grand Prix du Portugal. "Ce matin, j'ai rencontré les managers des autres pilotes possibles. C'est bien que ça bouge autant autour de nous, mais nous allons essayer de prendre la meilleure décision possible pour l'équipe et aussi pour la marque."

Encore une fois, Aprilia ne peut que déplorer la situation délicate dans laquelle l'équipe a plongé en attendant le verdict dans l'affaire Andrea Iannone, dont la sanction finale après son appel auprès du Tribunal arbitral du sport est intervenu 11 mois après sa suspension initiale.