Biathlon - CM (F) - Dorothea Wierer remporte l'individuel à Kontiolahti, Anaïs Bescond sixième

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Dorothea Wierer, tenante du titre du gros globe de cristal, remporte l'individuel d'ouverture à Kontiolahti ce samedi. Grâce à un sans-faute au tir, l'Italienne devance Denise Herrmann et Johanna Skottheim pour lancer idéalement sa saison. Dorothea Wierer démarre la saison tambour battant. Grâce à un sans-faute au tir, la détentrice du gros globe de cristal a remporté l'individuel de Kontiolahti (Finlande) ce samedi. Elle s'impose pour moins d'une seconde devant l'Allemande Denise Herrmann, plus rapide sur les skis mais coupable d'une faute derrière la carabine. La Suédoise Johanna Skottheim complète le podium grâce à un beau 20/20. lire aussi Le classement du 15 km individuel Mais Wierer a dû batailler jusqu'au bout pour s'imposer, et conserver son dossard jaune de leader. À la sortie du dernier tir, elle possédait 35'' d'avance sur Herrmann, qui a quasiment refait son retard dans l'ultime boucle : « Je n'étais pas super forte sur les skis (17e temps), reconnaissait l'Italienne. Je savais que je perdais du temps, et je ne pensais pas pouvoir gagner, je voulais juste en finir. Je ne suis pas encore prête, et j'ai besoin de plus de courses. Mais ce qui est génial, c'est mon niveau au tir. C'est ce que je vais retenir. » Derrière, l'ancienne fondeuse Herrmann (3e temps de ski) a prouvé qu'elle était désormais prête à batailler pour le classement général. Deux surprises ont émaillé cette première course de l'hiver. La contre-performance des Norvégiennes (une seule dans le top 20, Karoline Knotten, 20e) trahies par leur tir (4 fautes pour Marte Roeiseland, 24e et 7 pour Tiril Eckhoff, 67e). Et le superbe tir groupé des Suédoises, cinq dans les onze premières avec le premier podium de Johanna Skottheim. Anaïs Chevalier aux anges, Julia Simon en colère Du côté des Françaises, le bilan est honorable. Côté tir, les Bleues ont été dans le coup, avec Anaïs Bescond (6e avec 19/20), Anaïs Chevalier (9e avec 18/20), Caroline Colombo (19e avec 18/20) et Julia Simon (22e avec 18/20). Un élément clé qui leur avait défaut l'hiver dernier, en particulier aux Mondiaux. « Cette balle qui m'échappe, c'est un peu frustrant, expliquait Bescond. Jusque-là, j'étais appliquée et je me suis un peu pressée pour la déclencher. C'est dommage, ça coûte très cher mais la saison est enfin lancée. » De retour après un an d'absence pour maternité, Anaïs Chevalier était elle aux anges : « Ce n'est qu'une huitième place, mais elle veut dire beaucoup. Je sentais que j'avais des bonnes sensations mais c'était à l'entraînement, je partais un peu dans l'inconnu. Je suis contente, ça donne une bonne raison d'être là, de ne pas être triste de ne pas être à la maison. » Simon était, elle, en colère contre elle-même, en particulier sur le dernier tir (2 fautes alors qu'elle était à 15/15) : « Je suis sortie de mon schéma, j'ai un peu forcé, c'était haché, pas propre. C'est très frustrant. » Justine Braisaz a, quant à elle, réalisé deux jolis tirs et s'est un peu perdue sur les deux autres (44e avec 15/20 mais 4e temps de ski !), et Chloé Chevalier a rendu une copie honorable (39e avec 17/20)