Biathlon - CM (F) - « On a toutes fait le job », apprécie Chloé Chevalier après la victoire des Bleues à Ruhpolding

·3 min de lecture

Grâce à un travail collectif, Anaïs Chevalier, Chloé Chevalier, Justine Braisaz et Julia Simon ont aisément remporté le relais, ce vendredi de Ruhpolding (Allemagne), leur deuxième succès de la saison. Anaïs Chevalier : « La pioche que je loupe, j'essaie de la tirer vite parce que ça repartait devant. Elle est un peu précipitée, je calme la deuxième pour être sûre de la mettre. C'est une petite erreur de jugement de ma part. On aligne à chaque fois une équipe pour être performante. Avant la course, Paulo (Jean-Paul Giachino, l'entraîneur du tir) nous a dit "le podium c'est bien, mais la victoire a une saveur particulière" et il a bien raison ». lire aussi Le classement du relais de Ruhpolding Justine Braisaz : « J'ai voulu vraiment découper la piste, être dans ma course. Le découpage m'a vraiment servi de gestion et de concentration, de gestion physique et de concentration émotionnelle. C'est particulier les relais, car on ne court pas que pour soi. Les enjeux sont plus grands. Il y avait un petit peu de tension dans mon coeur ce matin, mais je suis satisfaite du résultat. Je ne me suis pas trop penchée sur la start list hier, volontairement pour rester dans ma course. Je savais que faire une belle performance passait par la façon de gérer. J'avais besoin de trouver des points d'accroche pour placer mon intention là où je voulais pour faire des choses. Je savais que si je faisais les choses correctement, j'allais rester dans le tas, voire faire l'écart ». Julia Simon « Il n'y a pas de maillon faible » Chloé Chevalier : « Contrat rempli ! En voyant la liste de départ, on a vu qu'il y avait pas mal de filles favorites qui n'étaient pas là. Après ça reste du biathlon, tout est permis, tout le monde est autorisé à faire des belles courses. On savait qu'il y en avait peut-être un petit peu moins que d'habitude sur la liste de départ, mais il y avait de belles équipes, donc ça passait par de belles courses. Tout le long, ça a été quand même relativement serré, il y a pas eu direct des écarts, ça prouve bien que face à nous il y avait des équipes costaudes et qu'il fallait faire le job. Quatre pioches pour un relais, c'est très bien. S'il y avait eu d'autres équipes, est-ce qu'on aurait fait pareil ? On ne saura jamais, mais aujourd'hui je pense qu'on peut se satisfaire du travail. On a toutes fait le job et le résultat final fait plaisir à toute l'équipe ». lire aussi Le classement de la Coupe du monde (F) Julia Simon : « J'ai fait ma course. Je n'ai pas réfléchi, je suis partie à la vitesse qui me paraissait le mieux. Je suis restée focus sur moi-même. Je ne me suis pas occupée de ce qu'il se passait. J'étais assez sereine. J'avais mes objectifs de technique et de manière, et je ne pensais qu'à les appliquer. Les filles ont fait un super travail. Les cinq filles du groupe A, on sait que si on peut tourner, il n'y a pas de maillon faible, et même la sixième on verra plus tard ce que ça peut donner. Mais on a une très belle équipe de France ». lire aussi Toute l'actu du biathlon

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles