Biathlon - CM (F) - Hanna Oeberg remporte le sprint d'Östersund devant Anaïs Chevalier-Bouchet

·2 min de lecture

À domicile, la Suédoise Hanna Oeberg a remporté ce dimanche le sprint de la Coupe du monde d'Östersund devant la Française Anaïs Chevalier-Bouchet et la Norvégienne Marte Olsbu Roeiseland. Passée complètement à côté de sa spécialité samedi - « un mauvais jour » -, pour l'ouverture de la Coupe du monde, le tout à domicile, Hanna Oeberg a remis les pendules à l'heure ce dimanche. Alors que sa soeur Elvira (8e à 38''9, 2 fautes) a encore affolé les chronos à skis (meilleur temps avec plus de 10'' sur Roeiseland), la championne olympique de l'individuel a visé juste (0 faute contre 7 samedi), tout en skiant vite (3e temps) pour s'imposer sur le premier sprint de la saison. lire aussi Classement de l'épreuve Il a fallu d'ailleurs une performance majuscule de la Suédoise pour faire tomber Anaïs Chevalier-Bouchet de la première marche du podium. Partie à fond pour oublier également son individuel manqué (52e, 5 fautes), la vice-championne du monde de la spécialité a réalisé une course très solide (0 faute) pour signer un résultat plus conforme à ses ambitions de cette saison (2e à 11''3).

« Ça fait du bien, a-t-elle lâché au micro de la chaîne L'Équipe, avant son podium aux côtés d'Oeberg et de la Norvégienne Marte Olsbu Roeiseland, 3e à 15''4 (1 faute). Je suis satisfaite de ce que j'ai fait. Je voulais partir à bloc. J'étais en tête au premier intermédiaire, ensuite, il fallait bonifier tout ça. Je suis un peu un diesel, il me faut plusieurs courses pour me mettre dedans. Je me suis botté les fesses. » lire aussi Classement général de la Coupe du monde Les Bleues sur la bonne voie C'est d'ailleurs toute l'équipe de France féminine qui s'est remuée, surtout derrière la carabine. Autrices de 25 fautes samedi lors de l'individuel, les Françaises ont réglé la mire, pour la plupart, avec également les bons résultats de Justine Braisaz-Bouchet (6e à 35''9, 1 faute) et Anaïs Bescond (13e à 54'', 1 faute). « J'ai tout donné sur la piste, je me suis accrochée au tir, ça fait du bien de terminer le week-end comme ça, a commenté Braisaz-Bouchet. J'ai vraiment confiance en ce que je suis capable de faire, la forme est là donc ça rassure quelque part. » « Aujourd'hui je ne suis pas déçue, je ne suis pas aux anges non plus, a quant à elle estimé Bescond, mais je suis contente car je suis là, je fais de bons temps de ski et c'est un peu ce qui a pêché les hivers précédents. Donc, c'est cool, je peux jouer. Maintenant, il n'y a plus qu'à tout empiler. » Alors que la jeune Chloé Chevalier (55e à 2'3''05, 3 fautes) n'a pas confirmé son début de saison de Sjusjoen (Norvège), Julia Simon reste pour l'heure engluée dans le bas du classement avec un tir inconstant (35e à 1'39''7, 3 fautes). Une inconstance derrière la carabine qui coûte également très cher en ce début de saison à Tiril Eckhoff, détentrice du gros globe de cristal et seulement 28e (à 1'30''7, 3 fautes) ce dimanche. lire aussi Coupe du monde : Simon Desthieux, plus qu'un troisième homme

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles