Biathlon - CM (H) - « Une course qui restera gravée » pour Quentin Fillon Maillet, vainqueur de la poursuite du Grand-Bornand

·3 min de lecture
Biathlon - CM (H) - « Une course qui restera gravée » pour Quentin Fillon Maillet, vainqueur de la poursuite du Grand-Bornand

Vainqueur ce samedi de la poursuite du Grand-Bornand et nouveau leader de la Coupe du monde, Quentin Fillon Maillet a réussi la journée parfaite. « Que ressent-on après une journée pareille ?
C'est incroyable. J'ai eu énormément d'émotion de courses en biathlon avec des victoires mais aujourd'hui (samedi) c'est une course qui restera gravée dans ma mémoire jusqu'à la fin de ma vie. Cette émotion dans le dernier tir, le silence, l'énergie du public en partant dans la dernière boucle, apprendre que je prends le dossard jaune, c'est exceptionnel, j'en ai les larmes aux yeux. C'est une grosse récompense de tout l'investissement fait. C'est une vraie fierté de faire ça aujourd'hui. lire aussi Quentin Fillon Maillet remporte la poursuite du Grand-Bornand et s'empare du dossard jaune Pouvez-vous nous raconter votre troisième tir, là où vous avez fait la différence ?
Je sais que c'est le tir couché qui peut souvent poser problème donc sur le troisième tir (le premier debout), le but était de prendre les commandes et de montrer que j'étais là. J'ai donc décidé de prendre la cible 1 parce que je voulais être acteur de ma course, je ne voulais pas être focalisé par ce qu'il se passait autour et rester dans mon tir. Là, je fais le plein et je ressors avec beaucoup d'avance. Après, il y a beaucoup de choses qui se passent dans la tête avant le dernier tir. Le silence d'ailleurs du dernier tir a été assez perturbant. J'ai pensé à Martin Fourcade qui l'avait très bien fait dans le passé (vainqueur de la mass start 2017 au Grand-Bornand avec le même scénario). J'avais envie de lever le poing de la même façon que lui dans ce dernier tir. Il y a beaucoup de choses qui se passent à ce moment-là mais j'ai trouvé les bonnes ressources pour reproduire une belle course. C'est super de réussir ça ! « Je pensais que c'était impossible d'aller chercher le dossard jaune » Vos coéquipiers, le staff, disent que vous êtes injouable quand vous êtes comme ça...
Avant la course, on se pose toujours plein de questions, il y a beaucoup de doutes, surtout en courant à la maison avec 20 000 personnes. Rien qu'à l'échauffement, c'est un exercice car on a du mal à rester dans notre bulle, on est déconcentré par rapport à tout ça. Je ne peux pas dire avant la course si je suis en mesure de gagner ou pas. Ce qui compte, c'est l'implication qu'on met sur le tir et sur la piste et quand ma tête tourne bien, ça va bien derrière. lire aussi Le classement de la poursuite (H) Vous êtes le nouveau leader de la Coupe du monde, ça représente quoi pour vous ?
Le bonheur, c'est tout. Je n'ai pas envie de me mettre la pression avec un classement général. Je ne m'y attendais pas du tout. Je pensais que c'était impossible d'aller chercher le dossard jaune ici. Maintenant, j'ai juste à profiter, je ne vais pas me mettre plus la pression que ça. J'ai envie de refaire une belle course (dimanche sur la mass start). Mais, dans tous les cas, une course comme aujourd'hui (samedi) fait un peu diminuer la pression. Ce n'est que du bonus et, dans cette situation, ça marche plutôt bien. » lire aussi Le classement général de la Coupe du monde (H) Le résumé de la poursuite en vidéo

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles