Biathlon - CM (H) - Quentin Fillon Maillet, (8e de la poursuite d'Hochfilzen) : « Je me suis retrouvé en chasse patates »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Le Français Quentin Fillon Maillet n'a pas pu remonter au classement et termine la poursuite à la 8e place, avec deux fautes au tir couché. Son tir debout a été bon, malgré un fait de course étonnant au dernier tir : une cible à moitié remontée avant de rester noire. Quentin Fillon Maillet (8e de la poursuite, 18/20 au tir) : « Il y a eu un problème de cible au premier tir debout. Au moment où je la tire, je la sens bonne mais je vois le blanc qui ne se relève qu'à moitié, Je finis mon tir et je vais sur l'anneau de pénalité. Il y avait un effet d'ombres et je n'étais pas certain d'avoir vu les bonnes choses. Il valait mieux aller faire l'anneau de pénalité que de risquer de prendre deux minutes de pénalité. Quentin Fillon Maillet « On a des cibles électroniques, mais si elles ne marchent pas correctement, ça peut être pénalisant » J'ai tendu l'oreille pour savoir s'ils annonçaient quelque chose. C'est venu un peu plus tard dans le dernier tour : ça confirmait ce que j'avais vu. C'est frustrant ! On a des cibles électroniques, mais si elles ne marchent pas correctement, ça peut être pénalisant. Si on m'enlève 25 secondes au final, ça change pas le résultat, mais ça n'enlève pas la fatigue sur l'anneau et l'influence que ça peut avoir sur la course. Aujourd'hui ça passe, mais si je joue la victoire et que je perds une course à cause de ça, ce sera vraiment frustrant. C'est la première fois que ça m'arrive. J'ai rencontré quelques fois des problèmes, de ma faute ou celle d'un adversaire, mais que ce soit le matériel de course qui ne marche pas, c'est la première fois. Après je n'ai pas été excellent sur la course. J'ai perdu le contact avec la tête, j'aurais dû faire le plein sur le premier tir pour essayer de me bagarrer. Au lieu de ça, je me suis retrouvé en chasse patate derrière, tout seul à essayer de grappiller des places. Ce n'est pas une position facile et devant ça a bien tiré. Je n'avais pas la possibilité de revenir. Il y a donc un peu de déception. » Pourquoi la cible n'a pas marché ? La réponse d'Alexis Boeuf voir aussi Émilien Jacquelin, deuxième de la poursuite d'Hochfilzen : « Objectif réussi »