Biathlon - Mondiaux (F) - Anaïs Chevalier-Bouchet, 27e de l'individuel de Pokljuka : « Le corps est un peu fatigué, la tête aussi »

L'Equipe.fr
·1 min de lecture

Après ses deux médailles mondiales ce week-end, sur le sprint et la poursuite, la Française a reconnu au micro de la chaîne L'Équipe que sa condition physique n'était pas suffisante pour rivaliser avec les meilleures lors de l'individuel ce mardi. Anaïs Chevalier-Bouchet (27e de l'individuel des Mondiaux de Pokljuka, 18/20 au tir) : « Aujourd'hui (mardi), j'étais un peu à plat. Je trouve que l'enchaînement des courses est un peu dur, même s'il est dur pour tout le monde. Hier, je n'ai fait que dormir. Le corps est un peu fatigué, la tête aussi. C'est dommage car je n'ai pas encore profité de mes médailles. Les jambes ne répondaient pas et je l'ai senti dès le début de la course. J'ai essayé de bien faire sur le pas de tir, de me tenir à ça parce qu'on m'a dit que ça ne tirait pas bien. Mais clairement, ce n'est pas une très bonne course. voir aussi Le classement de l'individuel femmes de Pokljuka L'enchaînement des courses est tellement dur sur les Championnats du monde que ça se joue à des petits détails. C'était un peu la folie ce week-end et aujourd'hui, il me manquait peut-être un jour de repos en plus. On fait 15 bornes, c'est la plus longue course qu'on fait et le fait de n'avoir qu'un jour de repos entre le week-end (sprint le samedi, puis poursuite le dimanche) et aujourd'hui, ça fait qu'il m'en a manqué, c'est sûr. »