Biathlon - Mondiaux - Quatre choses (f) utiles à savoir avant les Mondiaux de biathlon

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Les Championnats du monde de biathlon s'ouvrent à Pokljuka, mercredi en Slovénie, avec le relais mixte. De l'hymne russe absent aux dossards dorés des champions du monde en titre, voici quatre choses à savoir sur ce grand rendez-vous de l'hiver.

Les Russes privés d'hymne
Comme si l'histoire se répétait, les Russes ne sont pas autorisés à courir sous leur propre bannière lors de ces Championnats du monde à Pokljuka. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a pris la décision d'exclure la Russie de toute compétition internationale pendant deux ans, pour sanctionner le système de dopage organisé notamment lors des Jeux Olympiques de Sotchi en 2014.

Les tensions entre l'Agence mondiale antidopage et la Russie restent vives et les athlètes russes ne défendront donc pas leur drapeau. Ils courront sous la bannière de la RBU, « l'Union russe de biathlon », mais cet acronyme ne pourra même pas être prononcé car le terme « russe » est interdit. L'hymne national sera également remplacé par l'hymne de l'IBU si un biathlète russe remporte une épreuve.

lire aussi
Les Mondiaux de biathlon en cinq questions

La Chine de Bjoerndalen loin des Mondiaux
Les biathlètes chinois, entraînés par les légendes Ole-Einar Bjoerndalen et Darya Domracheva, n'ont pas été autorisés à quitter la Chine pour rejoindre la Slovénie. Ils sont donc privés de Mondiaux. La cause ? Le Covid-19 évidemment. Le gouvernement chinois n'a pas donné son feu vert pour que son équipe rejoigne l'Europe, un déplacement jugé trop risqué face à la crise sanitaire. Résultat : la Chine vit jusqu'à présent une saison blanche à un an des Jeux de Pékin...

Des dossards dorés
Une nouveauté attend les champions du monde en titre : un dossard doré ! Ce sera donc un festival de couleurs sur les poitrines puisqu'on trouvera toujours les dossards jaune et rouge des leaders du classement général et de chaque spécialité. Sur la ligne de départ de ces Mondiaux, ils seront cinq à voir la vie en doré : Marte Olsbu Roeiseland (sprint et mass start) et Dorothea Wierer (individuel et poursuite), Émilien Jacquelin (poursuite), Alexander Loginov (sprint) et Johannes Boe (mass start). Tous solides prétendants à un nouveau titre en Slovénie.

Une carabine new look
Changer sa carabine juste avant les Mondiaux, c'est aussi ça, ne pas avoir froid aux yeux ! Johannes Boe a fait ce choix inédit et radical à quelques jours de la première épreuve de Pokljuka. Pour cela, le Norvégien a demandé l'aide de... Clément Jacquelin, le frère aîné d'Émilien. Basée à Villard-de-Lans, en Isère, Athletics 3D, l'entreprise de Jacquelin, a dessiné et fabriqué plusieurs éléments de la nouvelle carabine du Norvégien, qui a fait façonner et décorer la crosse en bois dans son pays. Les carabines d'Émilien Jacquelin et de Johannes Boe sont désormais quasiment identiques. On peut donc plus que jamais écrire que les deux hommes partent à armes égales.