Bilan 2019 - Le paradoxe Hülkenberg

Basile Davoine

En accueillant était mis au parfum mais allait également pouvoir montrer s'il avait du répondant face à un coéquipier considéré comme l'un des meilleurs pilotes de la grille, et déjà plusieurs fois vainqueur en Grand Prix. Le challenge était certes relevé, néanmoins qui aurait pu imaginer il y a 12 mois que 2019 serait peut-être sa dernière année en Formule 1 ?

Lui-même convaincu de conserver son volant alors que l'été approchait, l'Allemand a vu , ce qui le laissera sur le carreau la saison prochaine. Pourtant, le bilan que l'on peut tirer de sa saison montre qu'il n'a pas à rougir de la comparaison directe avec Ricciardo, mais ce n'est sans doute pas là que s'est joué l'avenir de celui qui a remporté les 24 Heures du Mans en 2015.

Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S.19

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce
Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S.19 <span class="copyright">Erik Junius</span>
Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S.19 Erik Junius

Erik Junius

Pilote solide, aux références reconnues de tous, Hülkenberg aura traversé la décennie qui s'achève avec l'étiquette d'un éternel espoir, devenue celle d'un pilote au potentiel clairement identifié mais jamais totalement concrétisé, non sans rappeler la destinée de l'un de ses compatriotes en la personne de . Lui l'affirme, il part sans aucun regret, tout en conservant l'ambition de retrouver un jour les Grands Prix. Si l'occasion se présente… Car à 32 ans, l'Allemand s'expose au risque d'avoir "fait son temps" et d'être rapidement oublié. Sans aucun doute, il n'est pas question de talent ou de capacité, mais de timing et de présence au bon endroit au bon moment.

Lorsqu'il a rejoint Renault en 2017, on pensait Hülkenberg enfin sur orbite, ayant décroché le contrat d'usine que beaucoup considéraient comme une récompense méritée pour lui. L'aventure tricolore ne lui a finalement pas souri et sans aucun doute a-t-il été une victime collatérale de la crise de croissance du Losange, ce dernier ayant peut-être sous-estimé le temps nécessaire pour se rapprocher des top teams. Le dossier Hülkenberg est celui de tous les paradoxes, celui d'un pilote que de nombreux observateurs n'imaginaient pas sans volant en F1 pour 2020, celui d'un pilote salué et regretté par une équipe qui a toutefois décidé de s'en séparer. C'est l'histoire d'un pilote qui "aurait pu"...

Ces bilans 2019 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

Bilan Renault 2019

Bilan Renault 2019 <span class="copyright">Camille De Bastiani</span>
Bilan Renault 2019 Camille De Bastiani

Camille De Bastiani

À lire aussi