Bilan 2020 - Avertissement sans frais pour Ocon avant Alonso

Basile Davoine
·3 min de lecture

Ces bilans 2020 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

Il était le grand absent de la saison 2019, décrit comme le dindon d'une farce qui avait mal tourné l'été précédent, quand la vente de Force India lui avait coûté son baquet, tout autant qu'un accord verbal finalement non concrétisé par , dans le rôle de réserviste.

Forcément enthousiaste à l'idée de renouer avec la compétition en F1, le pilote français nourrissait de grosses ambitions, tout en cultivant son objectif personnel datant déjà de son passage chez Force India : décrocher son premier podium dans la discipline. Tout se présentait pour le mieux, mais il a fallu faire avec une année 2020 marquée du sceau de la crise du coronavirus. Et si cette pandémie a bouleversé les plans de tout le monde, ils n'ont sans doute pas facilité la vie d'un pilote sur le retour. Ainsi Ocon a fait face à plus de dix-huit mois sans rouler en Grand Prix, prenant enfin le départ d'une course en juillet, en Autriche.

Esteban Ocon, Renault F1 Team R.S.20

Esteban Ocon, Renault F1 Team R.S.20<span class="copyright">Charles Coates / Motorsport Images</span>
Esteban Ocon, Renault F1 Team R.S.20Charles Coates / Motorsport Images

Charles Coates / Motorsport Images

Après deux revers, sa sixième position accrochée à Silverstone a d'abord eu des airs d'embellie. Mais l'irrégularité a repris le pas. Puis à la fin de l'été et au début de l'automne, le manque de fiabilité a semblé s'acharner sur son côté du garage, le privant à coup sûr de points précieux qui auraient atténué le rapport de forces quoi qu'il en soit à l'avantage de son coéquipier. Un coéquipier vedette face auquel il a énormément eu de mal en qualifications, battu 15-2 sur l'ensemble de l'année.

Et pourtant, si Ocon peut nourrir de la déception en terminant 12e du championnat à 57 points de Ricciardo, il peut aussi s'appuyer sur une progression qui, certes, a donné le sentiment de se faire attendre, mais s'est avérée réelle lors des derniers Grand Prix de la saison. Les efforts du Français ont été justement récompensés lors de l'incroyable Grand Prix de Sakhir, où il a parfaitement profité des circonstances pour terminer deuxième et atteindre son but : monter sur la boîte en F1 !

C'est clairement l'élément qu'il doit retenir, tout en s'appuyant sur le fait d'avoir enfin pu affiner les relations et les méthodes de travail avec son équipe. Ce travail de découverte ne sera plus à faire lorsque la saison 2021 s'ouvrira, et ce ne sera certainement pas du luxe face à un nouveau coéquipier qui n'aura rien de simple à gérer, en la personne de .

Esteban Ocon a bouclé une année mitigée pour celle de son retour, car sur le plan comptable, son déficit pèse dans la balance et les points qui manquent à son compteur sont aussi ceux qui manquent à celui de Renault dans l'échec de la course à la troisième place du championnat constructeurs. Toutefois, le pilote tricolore n'est pas le seul responsable et les torts sur ce point sont partagés avec l'équipe lorsque l'on rappelle les ennuis de fiabilité évoqués précédemment. L'année 2021, sous les couleurs bleues d'Alpine mais avec un environnement stabilisé, sera clairement décisive pour l'avenir.