Bilan 2020 - Hülkenberg, intérimaire de luxe

Benjamin Vinel
·3 min de lecture

Ces bilans 2020 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

Vendredi 30 juillet 2020. Sergio Pérez est testé positif au nouveau coronavirus, Racing Point doit chercher un remplaçant. L'écurie a théoriquement accès aux pilotes de réserve Mercedes, mais Stoffel Vandoorne s'apprête à disputer les six dernières courses de la saison de Formule E à Berlin, tandis qu'Esteban Gutiérrez… a simplement perdu son éligibilité à la Super Licence, à quelques mois prêts.

est rapidement identifié comme l'homme de la situation, lui qui a longtemps couru pour Racing Point à l'époque où l'équipe s'appelait Force India, avec des résultats probants. Le vendredi soir, il prend l'avion d'Allemagne, direction Silverstone, et les formalités s'enchaînent : renouveler sa Super Licence, faire valider son contrat avec Racing Point par le bureau de reconnaissance des contrats de la FIA, évidemment lui faire passer un dépistage en cas de COVID-19…

L'Allemand prend finalement la piste pour la troisième séance d'essais libres au volant de cette RP20 qu'il n'a jamais pilotée auparavant ; il signe la neuvième place après avoir parcouru 15 tours, à seulement trois dixièmes de son coéquipier Lance Stroll. Les qualifications ne se passent pas mal non plus avec la 13e place à moins d'un dixième de la Q3. Cependant, il ne peut même pas prendre le départ de la course, victime d'un problème technique lié au carter d'embrayage.

Nico Hulkenberg, Racing Point RP20

Nico Hulkenberg, Racing Point RP20<span class="copyright">Andy Hone / Motorsport Images</span>
Nico Hulkenberg, Racing Point RP20Andy Hone / Motorsport Images

Andy Hone / Motorsport Images

Qu'à cela ne tienne, Sergio Pérez n'est pas en mesure de faire son retour pour la deuxième course de Silverstone, baptisée Grand Prix du 70e Anniversaire. Hülkenberg prend de nouveau place dans le baquet de la Racing Point, cette fois en se payant le luxe de participer aux trois séances d'essais libres – parcourant 67 tours et se classant dans le top 6 à chaque fois. Fort de cette expérience supplémentaire, il obtient une superbe troisième place sur la grille de départ, trois dixièmes et demi devant Stroll en Q3. En course, il est cinquième lorsque d'intenses vibrations le contraignent à un arrêt au stand tardif, mais il marque quand même six points précieux avec la septième place.

Ainsi, lorsque c'est Lance Stroll qui est souffrant au Nürburgring (atteint du COVID-19, on le découvrira), Hülkenberg est forcément le candidat idéal pour le remplacer – d'autant que le pilote de 33 ans a contribué au développement de la Racing Point lors de ses apparitions en piste à Silverstone. Le brouillard vient toutefois perturber sa réacclimatation, et il n'a qu'une heure d'EL3 pour se familiariser avec une monoplace assez différente de celle du mois d'août. Hülkenberg est dernier des qualifications, mais en course, il brille et remonte au huitième rang malgré un aileron avant légèrement endommagé, ce qui lui vaut d'être élu Pilote du Jour.

En somme, malgré son manque d'expérience au volant de la RP20, Hülkenberg a marqué cinq points par course en moyenne cette saison. C'est même mieux que Lance Stroll ! Ces performances lui ont valu d'être en lice pour le second baquet Red Bull 2021, toutefois sans réussite. On ne sait pas encore ce que l'année prochaine va lui réserver.