Le bilan tactique de l'Euro des Bleus

·1 min de lecture

Une photo souvenir, pour commencer. On y voit Didier Deschamps, assis dans une salle de la Puskás Arena de Budapest, prêt à affronter un mur virtuel où s'apprêtent à apparaître les aventuriers médiatiques de la caravane bleue. Pour la première fois de l'Euro des Bleus, champions du monde en titre alors fraîchement bousculés par une Hongrie au plan parfaitement ficelé (1-1), le premier entraîneur du pays laisse son assurance habituelle de côté et lâche, dans un souffle : "Je vais me faire défoncer..." Mais pourquoi, au juste ? Peu importe, sur le moment, car publiquement, Deschamps doit reprendre le contrôle et il faut voir ensuite le sélectionneur déminer une à une les bombes posées sous son nez, affirmant tour à tour qu'il savait que sa troupe "n'allait pas écraser tout le monde" et se félicitant de l'essentiel. À savoir : une qualification, qui sera finalement obtenue après un nul incomplet face au Portugal (2-2), mais grâce…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles