Binotto : Il faut des changements "sportifs" pour la F1 en 2022

Fabien Gaillard
·2 min de lecture

En 2022, la Formule 1 va introduire un tout nouveau concept de monoplace par le biais du Règlement Technique, avec comme caractéristique principale de privilégier l'effet de sol dans la recherche d'appui aéro pour permettre aux voitures de pouvoir se suivre plus facilement et ainsi favoriser les dépassements.

Pour Mattia Binotto, ces changements ne sont toutefois pas suffisants et il faut réfléchir à d'autres aspects, comme par exemple des modifications au niveau du design des circuits. "Le Règlement Technique 2022 est très restrictif, et il est difficile d'inventer quelque chose de nouveau", a-t-il déclaré pour Sky Italia. "Mais la prémisse est la bonne car tout a été conçu pour améliorer le spectacle."

Lire aussi :

Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2020

"Les voitures perdront moins de performance aérodynamique lorsqu'elles seront dans le sillage d'un rival, ce qui est bien, mais ce serait une erreur de penser que cela suffit. Pour augmenter le spectacle, il faut aussi de nouvelles idées sportives, et pas seulement techniques."

"Laissez-moi vous donner un exemple : personnellement, j'aime les bacs à gravier, comme on l'a vu au Mugello, où un pilote paie ses erreurs. Je sais que la F1 travaille sur de nombreux aspects de ce type. [L'actuel PDG de la F1] Chase Carey a commencé et Stefano [Domenicali, son successeur à partir de janvier 2021] va continuer, et je pense que c'est la bonne direction."

La Formule 1 a déjà mis en place une nouvelle plateforme commerciale grâce aux Accords Concorde signés il y a quelques semaines, qui instaure un système plus équitable en termes de revenus, et de nouveaux garde-fous budgétaires grâce au Règlement Financier, avec un plafond de dépenses qui sera effectif dès l'an prochain.

Des discussions ont également été lancées sur la possibilité de donner encore plus de contrôle aux pilotes en limitant le rôle des ingénieurs et en rendant les voitures moins complexes techniquement. Binotto se veut toutefois prudent et estime qu'il faut se garder d'aller trop loin. "La complexité technique de la Formule 1 a souvent été évoquée. À plusieurs reprises, j'ai entendu des propositions visant à réduire le nombre de capteurs sur les voitures afin d'augmenter l'incertitude."

"Cette idée peut être envisagée, mais nous devons aussi garder à l'esprit que les capteurs contribuent également à la sécurité, tout comme la radio des équipes. Je pense donc que nous avons besoin d'un compromis. La F1 est une grande discipline, et je suis sûr qu'elle va prospérer. Nous devons être optimistes et collaborer. Il est de notre devoir, en tant qu'équipe, avec la FIA, la F1 et aussi les médias, de parler de ce championnat aux fans sans tirer de conclusions hâtives."