«Black out du 24 septembre» : comment naît une théorie du complot

Si vous avez prévu quelque chose demain, annulez tout ! Car, ce samedi 24 septembre est le jour du black-out généralisé, du «great reset», de la grande réinitialisation, bref d’une apocalypse maya 2.0 qui frappera l’économie, la politique et tous les aspects de la civilisation en général. À lire aussi À Dallas, des pro-QAnon ont attendu le fils de Kennedy pour soutenir Donald Trump Les causes restent encore à préciser mais on évoque une bombe ou un accident nucléaire, une cyber-attaque massive, un astéroïde, une mégatempête, une éruption solaire ou toute chose susceptible de provoquer une coupure d’électricité mondiale, des pénuries alimentaires et un chaos planétaire. L’évènement étant bien sûr soigneusement dissimulé par les grands médias, c’est sur Twitter, TikTok et Facebook qu’il faut se rendre pour mesurer l’ampleur du désastre qui nous menace. Des centaines de comptes alertent sur l’imminence du risque, nimbé d’un flou artistique qui ajoute encore à l'angoisse. Mais