Blandine L'Hirondel tentera de conserver son titre mondial aux Championnats du monde de trail

Blandine L'Hirondel (ici lors de l'événement UTMB cet été) fait partie de l'équipe de France présente en Thailande. (F. Oddoux)

Titrée en 2019, la Française Blandine L'Hirondel mènera une équipe de France ambitieuse aux Championnats du monde de trail et course en montagne (3-6 novembre), en Thaïlande. Objectif médailles individuelles et par équipe pour les Bleu(e)s.

C'est sûrement le dernier grand rendez-vous de la saison de trail running. Chiang Mai, dans les montagnes au nord de la Thaïlande, accueille cette semaine 39 athlètes tricolores pour les Championnats du monde de trail et course en montagne, organisés avec la Fédération internationale d'athlétisme, du 3 au 6 novembre. Dont Blandine L'Hirondel, qui défendra son titre mondial acquis en 2019.

Si certains traileurs ont préféré se concentrer sur la Diagonale des Fous à La Réunion fin septembre (comme le vainqueur basque Beñat Marmissolle) ou la finale de la Golden Trail Series à Madère le week-end dernier (comme la phénomène néerlandaise Nienke Brinkman ou le Suisse Rémi Bonnet), ces Championnats du monde auront tout de même un joli plateau.


Avec le champion d'Europe Cachard et des ex-vainqueurs de la Diagonale des Fous

Les épreuves de montagne auront un petit goût de Sierre-Zinal puisqu'on retrouve le podium de la mythique course suisse avec le vainqueur espagnol Andreu Blanes (après le contrôle positif de Mark Kangogo à deux substances interdites par l'Agence mondiale antidopage), le Kenyan Patrick Kipengeno et le Champion d'Europe Sylvain Cachard, meilleure cote ITRA (la référence en trail running) côté français.


lire aussi

Pommeret, vainqueur de la TDS à 47 ans : « Pas de date limite »

En trail, les Bleus seront représentés notamment sur le long par Ludovic Pommeret (vainqueur de la Diagonale des Fous 2021 et de la TDS, course la plus technique de la semaine UTMB cet été), Thibaut Garrivier (10e de l'UTMB en août dernier), Audrey Tanguy (deux fois vainqueure de la TDS), Jocelyne Pauly (victorieuse de la Diagonale des Fous en 2018) ou Manon Bohard Cailler (titrée sur la TDS en 2021), et sur le court entre autres par Frédéric Tranchand (référence de la course d'orientation) et Anaïs Sabrié (4e du Marathon du Mont Blanc).

Au menu : quatre courses (trail court, trail long et montagne montée classique et montagne montée et descente) et pour chaque épreuve, un classement individuel et un autre par équipe, les trois meilleurs de chaque nation étant comptabilisés.

« Les ambitions sont claires : ramener le maximum de médailles et essayer d'avoir au moins trois médailles par équipe sur les quatre possibles au niveau du trail, assure Adrien Seguret, coach de l'équipe de France. Je pense qu'on a les éléments pour. Si on fait des médailles par équipe, logiquement, on devrait avoir des coureurs placés en individuel. On a des très bons éléments sur toutes les distances, femmes comme hommes. Les équipes s'acclimatent bien, il y a beaucoup d'envie. C'est de bon augure. »