Les Bleues à une victoire de la Challenger cup

Une victoire de Lucille Gicquel et ses coéquipières en demi-finale face de la Ligue européenne les qualifieraient pour un tournoi mondial. (A. Réau/L'Équipe)

L'équipe de France dispute ce jeudi (20 heures) à Orléans la demi-finale de la Ligue européenne face à la Croatie. En cas de victoire, elle se qualifierait pour la Challenger Cup.

L'équipe de France a une belle carte à jouer, ce jeudi soir à Orléans (20 heures). Opposées à la Croatie, en demi-finales de la Ligue européenne, les Bleues sont à une victoire d'une participation historique à la Challenger cup (28-31 juillet à Zadar, en Croatie), tournoi de niveau mondial où huit équipes se disputeront un billet pour la Ligue des nations 2023.

Par l'effet des annulations de compétitions liées au Covid, et de l'exclusion de la Russie de la Ligue des nations à la suite de l'invasion de l'Ukraine, les deux équipes finalistes de la Ligue européenne (finale dimanche à Orléans si la France gagne ce jeudi) seront qualifiées pour la Challenger cup.

Une défaite ne serait pas synonyme d'élimination

Mais une défaite de l'équipe de France, auteur d'un sans-faute en phase de poules, en demi-finales ne l'exclurait pas définitivement du voyage à Zadar, puisque la Croatie, en tant que pays organisateur, est déjà qualifiée. La France serait alors en concurrence avec le perdant de l'autre demi-finale, entre la République tchèque et la Roumanie.

La qualification reviendrait à l'équipe la mieux placée au classement européen, actualisé ce vendredi. Les Bleues, 11es, sont largement devant la Roumanie (24e), mais n'ont qu'un point d'avance sur la République tchèque (12e). La meilleure manière de se qualifier reste de battre la Croatie ce soir, comme l'équipe de France l'avait réalisé en huitièmes de finale de l'Euro l'été dernier (3-2).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles