Les Bleues du CSM Bucarest assomment Brest en Ligue des champions

Coralie Lassource et les Brestoises ont subi la loi du CSM Bucarest dans leur Arena. (E. Garnier/L'Équipe)

Brest s'est incliné à domicile dimanche contre le CSM Bucarest, emmené par sa brillante colonie française (26-33). Une deuxième lourde défaite pour le BBH en deux journées de Ligue des champions.

Nouveau coup de bambou pour Brest en Ligue des champions. Dimanche, le BBH a encaissé sa deuxième défaite en deux journées, battu à domicile par l'armada roumaine du CSM Bucarest (26-33). Comme la semaine passée chez le double champion en titre Kristiansand (31-24), les Bretonnes ont été nettement dominées par un adversaire impressionnant.

Le club de la capitale roumaine, champion d'Europe 2016 mais qui n'a plus vu le Final Four depuis 2019, a ajouté cet été trois internationales françaises (Laura Glauser, Kalidiatou Niakaté et Grâce Zaadi) à sa superstar Cristina Neagu et à l'ancienne capitaine des Bleues Siraba Dembélé. Il s'affirme à nouveau comme l'un des principaux candidats au titre, que Brest vise également dans les années à venir. Mais pour le BBH, finaliste en 2021, l'horizon immédiat consiste à redresser rapidement la barre.

lire aussi

Metz fait match nul chez le Rapid Bucarest en Ligue des champions

Dans les tribunes de l'Arena, le sélectionneur Olivier Krumbholz a pu, à défaut de voir briller les Finistériennes, apprécier la prestation des quatre Tricolores du CSM. Glauser (9 arrêts au total) a signé une entame éblouissante dans la cage pour creuser un premier écart (6-9, 15e). Zaadi (4 buts et une ribambelle de passes décisives) aura été une fois de plus une formidable chef d'orchestre pour enfoncer le clou (8-13, 23e). Niakaté (2 buts) s'est montrée solide au centre de la défense et Dembélé toujours tranchante en contre-attaque (4/4 au tir) du haut de ses 36 ans. Et s'il n'y avait qu'elles...

En seconde période, alors que Brest, revenu du vestiaire avec plus d'agressivité, avait un peu réduit l'écart (18-21, 38e), la seconde gardienne norvégienne Marie Davidsen (8 arrêts à 66 % !), la polyvalente arrière slovène Elisabeth Omoregie (6/6 au tir) et la colossale pivot Crina Pintea (4/5) ont maté la révolte. Deux nouvelles chevauchées de Dembélé ont définitivement éteint le suspense (22-29, 51e).

lire aussi

Ligue des champions (F) : résultats et classement

Les Brestoises auront manqué d'un peu de tout. D'agressivité en défense, au point de provoquer un coup de gueule de leur entraîneur Pablo Morel, peu coutumier du fait : « On n'a pas fait une seule faute alors qu'elles marchent tranquillement devant nous ! ». D'arrêts de gardiennes (6 cumulés pour Cléopatre Darleux et Julie Foggea) et d'efficacité au tir : Pauletta Foppa a galéré face à Glauser (1/3), Djurdjina Jaukovic a vendangé (7 buts mais seulement 3/10 dans le jeu) comme Jenny Carlson (2/6) et Itana Grbic (1/4).

Avec déjà quatre points de retard sur les coleaders Kristiansand, Bietigheim et CSM Bucarest, l'objectif des deux premières places du groupe, qui envoient directement en quarts, s'annonce déjà très compliqué. Même la qualification pour les 8es de finale (il faut finir dans les six premiers rangs) ne sera pas simple à obtenir dans ce groupe B très relevé. Il faudra réagir dès samedi prochain à Budapest face à Ferencvaros, autre grand déçu du jour, pulvérisé à Bietigheim (40-20)

lire aussi

Toute l'actualité du handball