Les Bleues en demi-finales de l'Euro féminin après leur victoire en prolongation contre les Pays-Bas

Kadidiatou Diani a obtenu le penalty transformé par Eve Périsset. (CREMEL BENJAMIN/L'Équipe)

Tombeuse des Pays-Bas après prolongation (1-0), l'équipe de France s'est qualifiée pour la première fois de son histoire en demi-finales de l'Euro. Les Bleues affronteront l'Allemagne mercredi prochain.

Le match : 1-0 a.p.

Cette fois, les Bleues verront le dernier carré, et leur rêve de premier sacre majeur ne s'est pas arrêté de manière prématurée. Après cinq plongeons en quarts de finale de compétitions internationales, elles ont enfin brisé leur série infernale contre les Pays-Bas ce samedi à l'Euro (1-0 a.p.). Acquise en prolongation grâce à un penalty obtenu par Kadidiatou Diani et transformé par Eve Périsset, la qualification aurait dû être validée bien plus tôt tant l'équipe de France a surclassé les tenantes du titre. On savait les Néerlandaises moins fringantes qu'en 2017, mais on ne s'attendait pas à un tel écart de niveau.

lire aussi

Le film du match

Exception faite de l'inefficacité tricolore, le plan de jeu de Corinne Diacre a été exécuté à la perfection. Les Bleues n'ont rien laissé à Vivianne Miedema - qui se remettait à peine du Covid-19 et qui n'était que l'ombre de la meilleure buteuse des derniers JO de Tokyo - ni à la métronome Danielle Van de Donk. Elles ont affiché leur supériorité au milieu de terrain sous la houlette de Grace Geyoro, qui n'en finit plus d'impressionner. Et elles ont parfaitement exploité les couloirs avec des redoublements de passes, des courses tranchantes et des appels plongeants.

Le fait : La France a trop raté

Des vagues bleues incessantes ont déferlé sur la cage adverse mais Daphne Van Domselaar a remplacé l'habituelle titulaire et capitaine au pied levé. Le dernier rempart orange a sorti le match de sa vie pour repousser les tentatives de Kadidiatou Diani (1re, 15e), Charlotte Bilbault (17e), Delphine Cascarino (22e, 90e+2), Selma Bacha (65e) et Wendie Renard (90e+4). Elle a également eu la chance des plus grandes quand Cascarino a touché le poteau (27e) ou quand sa défenseure Stephanie Van Der Gragt a sauvé deux ballons sur sa ligne en première période.

Pendant 100 minutes, les Françaises ont seulement manqué de réussite, mais de manière déraisonnable, à l'image de la tête à côté de Geyoro, seule face au but à la fin du temps réglementaire. L'absence de Marie-Antoinette Katoto se faisait alors ressentir avec acuité malgré tous les efforts consentis par Malard jusqu'à sa sortie.

3

La France s'est qualifiée en demi-finales d'une grande compétition pour la troisième fois de son histoire après le Mondial 2011 et les JO 2012.

Les championnes d'Europe en ont profité pour reprendre du poil de la bête et pour rééquilibrer les débats au fil de la rencontre. À tel point que le spectre d'une nouvelle désillusion reprenait de l'épaisseur. Périsset et Diani se sont chargées de le chasser et les Françaises ont conservé leur avantage. En demies, elles retrouveront l'Allemagne qui elle ne manque jamais l'occasion de plier l'affaire.

lire aussi

Toute l'actualité de l'Euro féminin

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles