Les Bleues dominent nettement la Slovaquie en ouverture de leur Mondial

·3 min de lecture

L'équipe de France a largement remporté son premier match du Championnat du monde de Division 1A face à la Slovaquie, lundi à Angers (4-0). L'opération remontée se poursuivra mercredi contre les Pays-Bas.

L'équipe de France féminine a vécu une entrée en matière idéale dans son premier match du Championnat du monde de Division 1A, en dominant nettement la Slovaquie lundi à Angers (4-0 : 2-0, 1-0, 1-0). Un premier pas vers la remontée en Mondial élite, offerte à l'équipe qui terminera en tête du tournoi (en formule Championnat).

Malgré du déchet dans les passes et un manque d'efficacité en supériorité numérique, les Bleues ont dominé leur sujet dans l'impact physique et la qualité technique. Bien plus nettement que lors de la précédente confrontation avec les Slovaques, en novembre dernier en qualification olympique (3-1).

Allemoz-Aurard-Baudrit, une ligne de feu

« C'est une belle entrée en matière, appréciait Grégory Tarlé, le sélectionneur. On attendait ça, c'est toujours bizarre de démarrer après les autres équipes, mais 4-0, c'est propre. On n'a pas laissé beaucoup de chances à l'adversaire, on veut être une équipe qui impose le jeu avec notre agressivité. »

Les Françaises ont volé d'innombrables palets à leurs adversaires, visiblement entamées par leur débauche d'énergie de la veille contre la Norvège (1-2). Chloé Aurard a rapidement ouvert le score en contre-attaque après une interception de Lore Baudrit (1-0, 11e).

La capitaine Marion Allemoz a ensuite frappé deux fois juste devant la cage slovaque, à la sortie d'une mêlée (2-0, 13e) puis sur une passe en retrait parfaite d'Aurard (3-0, 25e). Dès le deuxième tiers, les 1 894 spectateurs de l'IceParc faisaient la ola.

Les Slovaques ont poussé, mais se sont heurtées à l'excellente Caroline Baldin. Très sûre dans la cage bleue (26 arrêts), la gardienne s'est offert un superbe blanchissage (match sans but encaissé). Estelle Duvin a scellé la victoire tricolore de près en double supériorité numérique (4-0, 48e).

Marion Allemoz, capitaine de l'équipe de France

« L'ambiance était incroyable, le public nous a soutenues du début à la fin

« Il y a toujours un peu d'appréhension, c'est un premier match de Mondial, en plus à la maison. Mais une fois qu'on est lancées, ça disparaît, souriait Marion Allemoz. L'ambiance était incroyable, le public nous a soutenues du début à la fin. Entendre une Marseillaise à la maison, ça a une saveur particulière. Mais c'est certain, on ne va pas se satisfaire de ça. On sait que ça va être un Championnat du monde très serré, on veut monter en puissance. »

Après deux journées, la France est 2e du classement, derrière la Norvège qui a joué un match de plus. Mercredi, les Bleues affronteront les Pays-Bas, l'équipe a priori la plus abordable du groupe, qui a perdu ses deux premiers matches contre l'Autriche (1-2 après t.a.b.) et la Norvège (1-7). En préparation, les joueuses de Grégory Tarlé avaient dominé les Néerlandaises à Cergy mercredi dernier (4-2).

L'équipe de France défiera ensuite l'Autriche jeudi et la Norvège samedi, un dernier match potentiellement décisif pour la montée.

lire aussi

Toute l'actu hockey sur glace

Le classement

1. Norvège, 6 pts (2 m.) ; 2. France, 3 pts (1 m.) ; 3. Autriche, 2 pts (1 m.) ; 4. Pays-Bas, 1 pt (2 m.) ; 5. Slovaquie, 0 pt (2 m.).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles