Les Bleues vainqueures de l'Ukraine et proches de la qualification à l'Euro 2023

Marine Johannes a tenu un rôle déterminant pour les Bleues face à l'Ukraine, à Roanne. (A. Martin/L'Équipe)

Malgré plusieurs trous d'air en défense, les Françaises ont réchappé d'un match périlleux contre l'Ukraine, dimanche (109-88). Ce succès les place en tête de leur groupe et en position idéale pour décrocher en février leur sésame pour l'Euro 2023.

Le faux-pas les aurait mises dans une position délicate. Les Bleues ont eu la bonne idée de s'épargner quelques sueurs froides et incertitudes en venant à bout, à Roanne, de l'Ukraine (109-88), récupérant même l'important point-average particulier au terme d'un festival offensif réjouissant, mais qui n'épargnera pas au staff et à ses joueuses quelques questionnements.

Les filles de Jean-Aimé Toupane ont effacé le mauvais souvenir de leur défaite en lancement de leur campagne, à Kiev en novembre 2021 (71-90). Emmenées par Alexia Chartereau (19 points, 5 rebonds), Marine Johannes (21 points) et Marine Fauthoux (12 points, 7 passes), décisives en seconde mi-temps quand les Françaises sont parvenues à creuser un écart définitif, elles ont réalisé deux périodes à 32 points et atteint un total offensif (109) plus vu depuis deux décennies.

lire aussi : Résultats et classement du groupe des Bleues

Chutes de tensionMais elles ont également été victimes de trous d'airs dommageables. À l'image de cette chute de tension à 37-20, à la 11e minute. Alors qu'elles auraient pu se diriger vers une fin d'après-midi tranquille, les Bleues ont encaissé une pluie de shoots à 3 points (12/29 au final pour les visiteuses) et un 17-0. Auteure de 33 points à Kiev il y a un an, Alina Iagupova a récidivé dans la Loire (28 unités). Au retour des vestiaires, alors qu'elles avaient reconstruit un pécule (64-51, 22e), les Françaises ont à nouveau laissé les Ukrainiennes recoller sur un 11-0. Avant de serrer la vis dans la dernière période (23-12).

Les Bleues, qui ont concédé 12 rebonds offensifs, sont en position de leader ex aequo de leur groupe (3 victoires-1 défaite, comme la Lituanie, vainqueure dimanche en Finlande 65-56), c'est-à-dire en position idéale pour aller chercher leur sésame pour l'Euro 2023 avant les deux derniers matches programmés en février (en Lituanie le 9 février, en Finlande le 12). Seuls les premiers de poules et les quatre meilleurs deuxièmes seront du voyage en Israël et en Slovénie (15-25 juin 2023).

lire aussi : L'actualité du basket