Comment les Bleues veulent contrer l'attaque des Black Ferns en demi-finales du Mondial

Après avoir battu l'Italie en quarts, les Françaises vont affronter la Nouvelle-Zélande. (D. Rowland/Reuters)

Le principal défi des Bleues samedi en demi-finales du Mondial (7h30) sera de contenir les offensives foudroyantes de la Nouvelle-Zélande, qui s'appuie notamment sur un jeu dans l'axe très efficace. Mais la France a confiance en sa défense.

Les derniers détails ont été peaufinés ce vendredi sur le terrain du Grammar TEC, dans la banlieue Est d'Auckland, où l'équipe de France s'est préparée toute la semaine pour le défi d'une demi-finale face aux Black Ferns, samedi à l'Eden Park (7h30). Après le captain run, certaines Bleues se sont détendues avec un concours de drop à la rigueur... aléatoire. Bien éloigné du sérieux affiché ces derniers jours lors des cessions défensives.


lire aussi

Calendrier et résultats de la Coupe du monde


Un système défensif adapté

Car les Tricolores savent que leur salut passera certainement par une défense une nouvelle fois hermétique face à des Néo-Zélandaises aux statistiques offensives effrayantes depuis le début du Mondial. « On a fait de la vidéo toute la semaine pour voir les menaces que pouvait avoir cette équipe, reconnaît la deuxième-ligne Safi N'Diaye. Comme on l'avait fait face aux Italiennes la semaine dernière (39-3 en quarts), on a mis au point un système défensif adéquat. »

Pour permettre aux ailières Portia Woodman ou Ruby Tui de briller, les Black Ferns insistent souvent au coeur du terrain, afin de libérer des espaces à l'extérieur. « On veut tuer le plus rapidement possible leur jeu en bloc, éclaire Gaëlle Mignot, entraîneure en charge de la mêlée et des attitudes au contact. C'est une équipe qui cherche vraiment à resserrer dans l'axe pour déployer le jeu ensuite. Elles sont très fortes dans cette transition-là. »


lire aussi

Les Bleues au pied d'une montagne avant leur demi-finale

Les Bleues, qui n'ont plus encaissé d'essais depuis 216 minutes, s'avancent avec confiance vers le plus gros challenge de leur Mondial. « On va se servir de notre point fort qui est la défense, insiste N'Diaye. Peu importe qu'elles nous proposent un jeu dans l'axe ou un jeu déployé. »« La Nouvelle-Zélande a été plutôt à son avantage lors des derniers matches, mais elles ont vu notre défense, elles savent qu'on va leur proposer une opposition, assure Mignot. On s'est entraîné pour répondre à toutes leurs formes de jeu. » Et même à claquer un drop du talon si nécessaire.


lire aussi

Toute l'actualité du rugby