Les Bleuets qualifiés pour l'Euro Espoirs malgré leur match nul contre l'Ukraine

Amine Gouiri a été buteur ce jeudi soir. (A.Martin/L'Equipe)

Dominateurs, les Bleuets ont été accrochés jeudi par l'Ukraine (3-3), mais ont assuré leur qualification pour l'Euro 2023. Thuram et Gouiri ont de nouveau trouvé le chemin des filets.

Un résultat décevant, mais une mission réussie. L'équipe de France Espoirs s'est qualifiée pour l'Euro 2023 ce jeudi après son nul contre l'Ukraine (3-3). Largement devant en première période tant dans le contenu qu'au niveau du score (3-1 après 25 minutes), les hommes de Sylvain Ripoll se sont écroulés après la mi-temps. Les entrées de Camavinga, Caqueret ou encore Kalimuendo n'ont pas aidé à reprendre le dessus sur une équipe ukrainienne solidaire.

Le match : 3-3

Tout était bien parti pour les Bleuets. L'enjeu, la qualification pour l'Euro 2023, semblait avoir motivé le groupe. Seule une défaite par cinq buts d'écart aurait pu coûter cette qualification aux Espoirs. Mais la victoire était importante pour la confiance d'une équipe remaniée face à l'Ukraine, deuxième du groupe et en manque de temps de jeu depuis l'attaque russe sur son territoire.

Dès la troisième minute et l'ouverture du score d'Abline sur un magnifique travail de Cho, la différence de niveau se faisait ressentir. Mais la fébrilité défensive des Bleuets aussi. À la 7e minute, Vanat a eu tout le temps d'armer sa frappe et d'égaliser depuis l'intérieur de la surface des Bleuets.

lire aussi

Le film d'Ukraine Espoirs - France Espoirs

Un début de rencontre très rythmé, avec un troisième but trois minutes plus tard. Sur une offrande de Truffert, Kephren Thuram venait mettre son équipe devant (10e). Les hommes de Ripoll faisaient même le break grâce à un but de Gouiri sur une nouvelle passe du latéral rennais. Rien ne pouvait leur arriver. Rien sauf un but contre son camp de Benoit Badiashile juste avant la mi-temps.

Malgré la pause, l'équipe de France n'a jamais retrouvé son visage affiché en début de rencontre. À la 50e minute, Badiashile contrait ainsi une frappe de Bondarenko qui trompait Meslier. Les Bleuets n'y arrivaient plus, malgré les entrées de Caqueret et Camavinga. La qualification est là, mais les corrections à apporter sont nombreuses. Sylvain Ripoll à bien du travail avant le début de cet Euro Espoirs le 9 juin 2023.

lire aussi

Benoît Badiashile (Monaco) plaît beaucoup en Angleterre

Le fait : un CSC qui sort du match

Les Bleuets pensaient rentrer au vestiaire avec un avantage de deux buts et surtout une domination nette. Mais c'était sans compter sur un but contre son camp évitable à la 44e. Sur la droite, Sych pénétrait dans la surface pour centrer en retrait. Benoit Badiashile essayait de s'y opposer mais envoyait le ballon vers son propre but. Meslier, trop avancé, se faisait lober et permettait à l'Ukraine d'y croire. Un incident qui faisait mal au moral des Bleuets, sortis de leur match jusqu'à la fin.

lire aussi

Diop, Cho, Badiashile, Kalimuendo... quel mercato pour les Bleuets ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles