Les Bleus en apnée à Berlin avant d'affronter la Turquie à l'Euro de basket

Rudy Gobert (rudy) (A. Mounic/L'Équipe)

Dans la capitale allemande pour la phase éliminatoire, Les Bleus ignorent s'ils pourront compter, samedi (12 heures), sur leur ailier-fort Guerschon Yabusele contre la Turquie.

Les Bleus ont débarqué jeudi à Berlin et pris leurs quartiers dans la capitale allemande, où ils disputent vendredi midi leur huitième de finale de l'Euro contre la Turquie. Le hasard a voulu que les hommes de Vincent Collet partagent leur vol privé en provenance de Cologne avec la Lituanie. Des Baltes aux petits soins avec ceux qui les ont extirpés de l'enfer et sauvés de l'élimination en battant la Bosnie (81-68).

Mais déjà, le temps s'accélère pour les Français, à l'image des affiches qui serinent le slogan de l'Euro - « Bring The Noise », « Faites du bruit » - tout autour de la Mercedes Benz Arena, à proximité des restes du Mur, et d'un bloc publicitaire arborant un compte à rebours égrenant les heures et secondes restant avant le début des hostilités.

lire aussi

Les coulisses de la préparation de Gobert

Faut-il économiser Yabusele pour un éventuel quart ?

Parmi les questions qui agitent le camp français, la présence toujours incertaine de son ailier-fort Guerschon Yabusele, l'un des meilleurs joueurs depuis le début de la compétition (14,8 points), bien suppléé par Amath Mbaye contre la Slovénie (13 points, 5 passes, 82-88). Si la Fédération indique que le joueur est réévalué chaque jour, et si le sélectionneur s'est voulu rassurant après le dernier match de poule, il faut envisager la possibilité de ne pas voir sur les planches le joueur du Real Madrid (gêne à une cuisse) demain. Trois jours séparant le huitième d'un éventuel quart de finale, économiser le joueur permettrait d'optimiser les chances de le revoir à 100 %.

Sur un autre sujet, suite aux virulentes critiques formulées après la défaite contre la Slovénie par Vincent Collet, en conférence de presse, à l'égard des arbitres, aucune sanction n'a pour l'heure été prononcée. La FIBA Europe n'a pas communiqué, mais si elle le faisait, il est vraisemblable que seul un avertissement serait prononcé.

lire aussi

Joseph Gomis, leur partenaire particulier