Les Bleus battent l'Italie en prolongation et se hissent en demi-finales de l'Euro

Les Bleus battent l'Italie en prolongation et se hissent en demi-finales de l'Euro

Après avoir arraché la prolongation, les Bleus ont battu l'Italie mercredi en quarts de finale de l'Euro (93-85). Miraculés comme contre la Turquie, ils ont vécu une fin de match irrespirable.

Décidément, les Bleus aiment se faire peur. Comme face à la Turquie au tour précédent (87-86), l'équipe de France a dû forcer la prolongation pour éviter l'élimination. Mais elle a fini par s'imposer contre l'Italie (93-85) et se qualifie pour les demi-finales de l'Euro. Elle affrontera vendredi la Slovénie ou la Pologne opposées mercredi soir à Berlin.

lire aussi

Le film du match

Sauvés par des lancers ratés par Fontecchio

La voie vers les médailles s'est ouverte au pied de biche. Dépassés en fin de troisième quart-temps après avoir mené 29 minutes, les partenaires d'Evan Fournier (17 points, 6 sur 17 aux tirs) sont allés dans les cordes dans la dernière période et n'ont dû leur salut qu'aux erreurs des Transalpins.

Simone Fontecchio (21 points), qui avait porté l'avance maximale de son équipe à sept unités (75-68) à un peu plus de deux minutes de la fin, a en effet manqué deux lancers francs à 16 secondes du tocsin alors que l'Italie menait encore de deux points et avait l'occasion de prendre deux possessions d'avance.

En sortie de temps mort, Thomas Heurtel égalisait (77-77) en exploitant une faute défensive, dans un scénario quasi similaire à celui du huitième de finale face à la Turquie.

lire aussi

France-Italie : la comparaison poste par poste

Heurtel en héros

En prolongation, l'ancien meneur de jeu du Real Madrid, qui était monté en température dans le quatrième quart-temps (8 points) prenait le relais de Fournier, sorti pour cinq fautes, et inscrivait trois paniers pour lancer les Bleus et prendre le contrôle du score. Son vis-à-vis Marco Spissu (21 points), déjà héroïque face à la Serbie dimanche, maintenait la Nazionale à deux longueurs (87-85) mais après la sortie pour cinq fautes de Nico Melli, la puissance physique française débordait les joueurs de Gianmarco Pozzecco.

Rudy Gobert (19 points à 8 sur 11, 14 rebonds) et Guerschon Yabusele (15 points, 7 rebonds) verrouillaient les cercles, Terry Tarpey, plein d'énergie encore (8 points, 8 rebonds), assurait aux lancers et Timothé Luwawu-Cabarrot (13 points) achevait l'Italie en contre-attaque (93-85).

« Contre la Turquie, c'était un peu miraculeux. Mais là, on a surtout montré du caractère en fin de match. Les gens qui me connaissent savent que j'aime ces moments-là, prendre mes responsabilités », commentait Heurtel au micro de Canal + après la deuxième meilleure performance offensive de sa carrière internationale, en 97 sélections (20 points, 8 passes décisives).

Encore très imparfaits (11 pertes de balle à la pause) mais vaillants et surtout portés par une belle étoile, les Bleus ont assuré une nouvelle place dans un dernier carré international, après le bronze de la Coupe du monde 2019 et l'argent olympique.

lire aussi

Calendrier et résultats de l'Eurobasket

Nicolas Batum : « Deux fois de suite, ce n'est plus un miracle »