Les Bleus gonflés à bloc pour la manche SailGP à Dubaï

Le bateau français pour le SailGP. (S. Boué/L'Équipe)

Un mois et demi après leur victoire à Cadix, les Bleus participent ce week-end à Dubaï à la septième manche du circuit international SailGP dont ils occupent la 3e place au général derrière l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

Victorieuse sur le plan d'eau de Cadix le 25 septembre dernier, l'équipe française menée par Quentin Delapierre espère poursuivre sur sa lancée samedi et dimanche à Dubaï aux Émirats Arabes Unis. Après une pause d'un mois et demi, la bagarre s'annonce intense sur les eaux du Golfe Persique. Troisièmes au classement général de SailGP après six manches derrière les Australiens de Tom Slingsby et les Néo-Zélandais de Peter Burling, les Bleus vont tenter de défendre leur position et leur nouveau statut.

« En termes de classement, on a outrepassé ce qu'on envisageait, commente Delapierre, pilote du F50 tricolore (catamaran volant de 15 m). Peu de monde nous voyait là où on est aujourd'hui. Ce que l'on retient surtout, c'est notre état d'esprit, notre manière de naviguer ensemble. Pour une jeune équipe qui se construit, cela reste un challenge, mais c'est un challenge qui nous stimule et qui nous donne la niaque pour attaquer cette deuxième partie de saison. »

lire aussi : Toute l'actualité de la voile

Thierry Douillard étant retenu dans la cellule de routage à terre de Thomas Coville, engagé dans la Route du Rhum sur le maxi-trimaran Sodebo Ultim 3, il est remplacé par Thierry Peponnet, double médaillé olympique en 470 (Or en 1988 à Séoul, Bronze en 1984 à Los Angeles), l'oncle de Kévin Peponnet, régleur d'aile.