• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les Bleus en juin, c'est moins bien depuis le début de l'ère Didier Deschamps

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Avec la fenêtre internationale de juin et les débuts manqués des Bleus en Ligue des Nations revient le fameux débat des matches de fin de saison, confirmant les difficultés récentes de l'équipe de France à cette période. Verdict en chiffres.

Avec la fenêtre internationale de la Ligue des nations revient le fameux débat des matches de fin de saison des Bleus. Que l'équipe de France cafouille, avec une défaite contre le Danemark (1-2) puis un nul avec une équipe remaniée en Croatie ce lundi (1-1), et l'on maudit alors le calendrier et ce mois de juin où les organismes sont à bout. Ce qui n'empêche pas certaines sélections de remporter des matchs... Ni l'UEFA et la FIFA d'organiser à cette période la plupart de ces rendez-vous à l'exception de la prochaine Coupe du monde (21 novembre-18 décembre 2022).

lire aussi

Tactique après Croatie-France : des plans B à perfectionner pour les Bleus

En juin, Deschamps c'est 54,2 % de victoires

Depuis que Didier Deschamps est sélectionneur, après l'ultime défaite de l'ère Laurent Blanc... en juin lors de l'Euro 2012, juin est le mois où les Bleus ont le plus joué : 35 matchs, viennent ensuite octobre (21), septembre et novembre (20), mars (18). Ils en sont en partie responsables puisqu'ils se sont qualifiés pour toutes les phases finales qui commencent généralement à cette époque.

Sur ces cinq mois, toutes compétitions confondues, l'équipe de France gagne moins en juin (54,2 %) qu'en septembre et novembre (65 %), mars (72 %) et octobre (76,1 %). Sur l'ensemble de son mandat Deschamps en est à 83 victoires en 128 rencontres (64,8 %).

33,3 % de victoires les années impaires...

Si l'on se limite aux saisons sans Euro ou Coupe du monde, le taux de victoires des Bleus en juin tombe à 33,3 % (4 victoires, 1 nul, 7 défaites)... Ca avait même très mal commencé en 2013, avec une tournée amicale en Amérique du Sud soldée par deux défaites (0-1 en Uruguay puis 0-3 au Brésil), et en 2015 avec deux nouveaux revers en amical (3-4 contre la Belgique puis 0-1 en Albanie).

Comme si les hommes de Deschamps étaient moins motivés à l'aube de l'été, quand il n'y a pas d'enjeu majeur. Mais ils ont aussi perdu deux matches de qualification sur trois, 1-2 en Suède en 2017 sur la route du Mondial 2018 et 0-2 en Turquie en 2019 pour l'Euro 2020 (seule victoire en Andorre en 2019, 4-0).

... Avant DD, c'était 81,2 %

33,3 %, la statistique est faible. Elle est encore plus cruelle pour les coéquipiers d'Hugo Lloris lorsque l'on compare l'ère Deschamps aux précédentes du XXIe siècle. Entre 2001 et 2011, lors des années impaires, les Bleus de Roger Lemerre, Jacques Santini, Raymond Domenech et Laurent Blanc ont gagné 13 de leurs 16 rencontres de juin (1 nul, 2 défaites), soit 81,2 %. Avec en point d'orgue les deux Coupes des Confédérations remportées en 2001 et 2003.

Mais ce que les supporters attendent surtout, et ce que l'histoire retient, ce sont les victoires de juillet, lors des grands tournois internationaux. Et là, Deschamps déçoit rarement (71,4 %, 5 victoires pour 2 défaites). La prochaine fois, c'est en décembre qu'il faudra briller.

lire aussi

Toute l'actu de la Ligue des nations

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles