Bleus : libres et égos

C'est à l'heure où le ronronnement agréable des tondeuses brisant le silence du Stade de France, plongé dans la nuit et vidé de ses 5000 spectateurs privilégiés, qu'Olivier Giroud a décidé de sortir du cadre. Ce mardi soir, l'attaquant des Bleus a quitté la pelouse en inscrivant deux buts de numéro 9 contre la Bulgarie, mais aussi avec quelques frustrations. "Vous dites qu'on ne m'a pas beaucoup vu au début, mais peut-être qu'on aurait pu mieux se trouver, a-t-il immédiatement rétorqué au journaliste de la chaîne L'Equipe utilisant le qualificatif "discret" pour parler de la prestation de Giroud avant son doublé. Des fois, on fait des courses mais les ballons n'arrivent pas, après je ne prétends pas toujours faire les bons appels, mais je me suis évertué à donner des solutions. Voilà, je suis quand même très heureux d'avoir pu aider l'équipe. Il n'y a aucune…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com