Bleus - Lizarazu : "En 1998, on avait un mutant, Zinédine Zidane"

Goal.com

Plutôt France 1998 ou France 2018 ? Le membre de l'équipe d'Aimé Jacquet sacrée il y a bientôt 22 ans, Bixente Lizarazu s'est prêté au jeu des comparaisons, interrogé par des abonnés de L'Equipe.

"J'aurais tendance à dire qu'on était plus forts en défense, plus expérimentés et on avait un mutant, Zinédine Zidane, a-t-il estimé. Je dirais que le potentiel en attaque était plus important de mon point de vue.

"Une fois que j'ai dit ça... Je déteste ce type de comparaison. Chaque équipe a son mérite et le leur (à l'équipe de 2018), c'est, jeunes, d'avoir réussi à faire la Coupe du Monde qu'il ont fait, tenir cette pression et avoir cette régularité."

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"Ce Mondial est monté en puissance lors du match contre l'Argentine"

Champion du monde 20 ans plus tôt, Lizarazu était aux commentaires en Russie et évoque également la façon dont il a vécu le parcours d'Antoine Griezmann et ses coéquipiers.

"Cette Coupe du monde est montée en puissance à partir de ce fameux match contre l'Argentine, c'est là où tout a démarré d'une certaine façon, a-t-il poursuivi. On s'est un peu emmerdés (sic) sur les matchs de poules, c'était pas génial à commenter, mais le match contre l'Argentine ça sentait la poudre. Il y a eu des éclairs sur le terrain, ça a été pour moi le plus beau match à commenter, avec la finale bien entendu. Parce que la finale m'a fait revivre 1998.

"Ce huitième contre l'Argentine était complètement fou, Mbappé a massacré la défense de l'Argentine, le but de Pavard sur un centre d'Hernandez, complètement dingue ! Et puis la finale ça a été hyper émouvant. J'ai eu des flash pendant ce match, qui m'ont rappelé beaucoup de choses."

À lire aussi