Les Bleus s'arrachent contre l'Allemagne en ouverture du Mondial

Malmenée par les Allemands, l'équipe de France a remporté en trois sets son premier match au Championnat du monde, vendredi à Ljubljana (25-22, 28-26, 26-24). Les Bleus, parmi les favoris au titre, ont eu besoin d'une belle remontée dans les deux derniers sets.

L'équipe de France a réussi son entrée en lice dans le Championnat du monde en dominant l'Allemagne, vendredi à Ljubljana (25-22, 28-26, 26-24). Mais les champions olympiques en titre, parmi les favoris à la couronne mondiale, ont énormément peiné face à une équipe qu'ils avaient battue neuf fois de suite depuis 2014.

Sans doute crispés pour leurs premiers pas dans la compétition, les Bleus n'ont pas du tout affiché la même aisance que lors de leur triomphe en Ligue des Nations, le mois dernier ou de leur victoire en amical sur le Brésil, samedi dernier à Montpellier (3-0). « On perd beaucoup de points sur des défenses faciles », déplorait le sélectionneur Andrea Giani après le deuxième set, au micro de la Fédération internationale. Il a fallu deux remontées un peu folles aux Français pour arracher les deux derniers sets.

Les Allemands ont proposé une opposition très solide aux hommes de Giani, qui était leur sélectionneur jusqu'en mars dernier. La Nationalmannschaft servait dur et défendait bien les attaques françaises. Et en pointe, Moritz Karlitzek (17 points) a brillé au relais de la star György Grozer, en pause internationale.

Grebennikov : « Un match compliqué »

lire aussi

Le calendrier complet du Championnat du monde

Menés 16-23 dans le deuxième set, puis 19-22 dans le troisième

Peu à son aise, l'équipe de France s'est détachée dans le premier set (15-12) grâce à quelques exploits individuels d'Earvin Ngapeth (15 pts au total), notamment auteur d'un superbe sauvetage derrière un panneau publicitaire. Les Bleus ont empoché la manche sur un service manqué de Moritz Reichert (25-22).

Mais ils ont complètement manqué leur entame du deuxième set (1-6), subissant la puissance de Christian Fromm. Un retard qu'ils ont porté comme une croix. Mais à 16-23, alors que l'égalisation à un set partout semblait acquise, ils ont effacé quasiment tout leur débours grâce à des interventions décisives de Nicolas Le Goff et une série de services de Trévor Clévenot (22-23).

Un contre d'Antoine Brizard sauvait la deuxième balle de set allemande (24-24). Et après un nouvel ace de Ngapeth, Barthélémy Chinenyeze parachevait la remontada en contrant Reichert (28-26).

Earvin Ngapeth : « On a prouvé que l'on avait du carractère »

lire aussi

Nos cinq favoris pour le Championnat du monde

Malgré ce coup du sort, les Allemands n'étaient toujours pas résignés. Enchaînant un ace et un exploit en défense, Karlitzek leur donnait trois points d'avance dans la troisième manche (17-20 puis 19-22). Mais son équipe a de nouveau craqué sur la fin. Alors que les Bleus, soudain plus beaucoup plus efficaces, affichaient leur force mentale et l'énorme confiance sur laquelle ils surfent depuis un an.

Cette fois, c'est une série de services de Yacine Louati, tout juste entré en jeu, qui a stoppé les Allemands. Chinenyeze a aligné deux énormes contres et une attaque gagnante (23-22 puis 24-23). Et Clévenot s'est chargé de conclure sur la seconde balle de match.

Après cette entrée en lice idéale sur le plan comptable, mais avec beaucoup de choses à revoir dans le contenu, les Bleus affronteront la Slovénie, pays hôte de cette poule, dimanche (20h30), en direct sur la chaîne L'Equipe. Les Slovènes disputent leur premier match vendredi soir face au Cameroun.

lire aussi

L'actualité du volley