Les Bleus sauvent une balle de match contre le Japon et se qualifient pour les quarts du Mondial

Les Bleus sauvent une balle de match contre le Japon et se qualifient pour les quarts du Mondial

L'équipe de France est passée tout près de l'élimination. Après avoir sauvé une balle de match, les Bleus ont fini par dominer le Japon en huitièmes de finale du Championnat du monde au tie-break (3-2), lundi soir. Ils seront opposés à l'Italie en quarts mercredi (17h30, en direct sur la chaîne L'Équipe).

« C'était un match de fous. » À chaud et au coup de sifflet final, voilà comment Barthélémy Chinenyeze a résumé ce huitième de finale haletant entre les Bleus et les Japonais. Un match de fous que les Français ont remporté au tie-break après avoir notamment sauvé une balle de match dans l'ultime set (25-17, 21-25, 26-24, 25-22, 18-16). Ils ont donc tremblé mais ont réussi à se qualifier et les derniers champions olympiques peuvent toujours rêver de remporter leur premier Championnat du monde. Mercredi, ils défieront les Italiens dont le staff était présent dans la salle, en quart de finale, à 17h30, et en direct sur la chaîne l'Equipe.

Ils seront sans doute mieux physiquement car ce lundi soir, dans la salle de Ljubljana, ils ont semblé parfois manqué de souffle pour enchaîner et tenir la cadence imposée par l'équipe nippone, entraînée par l'ex boss des Bleus Philippe Blain (2001-2012). Ce fut le cas entre autres de Jean Patry, pas au mieux lors de ce huitième de finale. Mais ils devront sans doute se passer de Kevin Tillie, touché à la cheville lors du deuxième set. Un coup dur pour Andrea Giani tant le fils de l'ancien sélectionneur (Laurent Tillie) a été performant lors de la première manche de cette rencontre. Une première manche facilement remportée par les Bleus, souriants et décontractés à l'image d'Earvin Ngapeth, auteur de points spectaculaires.

Le Japonais Yuji Nishida a réalisé une grande prestation

Après le gain de cette manche, les Bleus se sont peut-être vus trop facilement qualifiés, se souvenant qu'il y a un peu plus d'un mois, en quart de finale de la Ligue des nations, ils avaient corrigé les mêmes adversaires (3-0). Ils ont donc laissé les Japonais reprendre confiance, ultra-efficaces en défense avec une grosse débauche d'énergie, et très inspirés en attaque, à l'image de leur star, Yuji Nishida, un joueur pas très grand (1,87 m) mais tellement explosif, avec un bras rapide et puissant qui a lézardé le contre français dans le deuxième et quatrième set.

Mais Nishida aurait peut-être eu besoin d'un peu plus de soutien pour créer l'exploit, le banc japonais manquant de profondeur, alors qu'en face Andrea Giani a pu compter sur Stephen Boyer, Trevor Clevenot ou encore Quentin Jouffroy, le joueur de Narbonne, peu utilisé durant cette partie, mais capital sur l'ultime point avec un énorme service, et une défense héroïque pour un dernier coup d'éclat de Ngapeth.

lire aussi

Calendrier et résultats des 8es de finale du Mondial