Les bons Conte, mais pas les bons amis

SO FOOT
So Foot

Dans sa zone technique, Antonio Conte peut s'arracher ses cheveux si soyeux. Son plan a parfaitement fonctionné, ou presque. À un quart d'heure de la fin, son petit protégé, sa trouvaille, son espoir danois, Andreas Christensen, s'est pris pour Luka Modrić et a tenté une passe laser. Depuis le flanc gauche. Devant sa surface. Une offrande qui termine dans les souliers d'Andrés Iniesta, pour décaler Messi d'une subtile passe en retrait. L'égalisation. Rageant pour un Conte qui, jusque-là, se dirigeait vers une victoire. Sa victoire, le fruit de ses choix tactiques : laisser au Barça une possession de balle stérile l'essentiel du temps, mettre la pression dans quelques moments forts, et placer quelques banderilles à chaque fois que le taureau catalan baisse la tête.


Messi sort le Barça de la mouise à…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com


À lire aussi