Bordeaux-Bègles s'offre le champion de France Montpellier en Top 14

Doublé de l'ailier bordelais Louis Bielle-Biarrey, vendredi soir à Chaban-Delmas face à Montpellier. (B. Paquot/L'Equipe)

Lors du premier match de la phase retour du championnat, l'UBB décroche une victoire bonifiée (40-10) sur Montpellier, vendredi soir à Chaban-Delmas.

Le match : 40-10Double première pour les Bordelais du président Laurent Marti, cette saison : deux succès d'affilée et grâce à cette manne, l'entrée dans le top 6. Grosse semaine, donc, pour l'UBB si on y ajoute la victoire à La Rochelle vendredi dernier, puis l'annonce de la signature de Damian Penaud. Boosté plutôt qu'effondrée après le limogeage de son entraîneur Christophe Urios le 15 novembre dernier et l'officialisation de Yannick Bru au titre d'entraîneur en chef pour le remplacer, l'UBB termine l'année en trombe.

lire aussi : Transferts : Damian Penaud (Clermont) a choisi Bordeaux-Bègles

Après une première période globalement dominée par Montpellier, les Bordelais parvinrent à se détacher d'entrée de seconde avec un essai de leur ailier international argentin Cordero (47e, 20-10) bien servi par une passe au pied rasante de Matthieu Jalibert. Avant cela, les champions de France avaient inscrit leur essai (10e) en force par Willemse en deuxième intention derrière mêlée sous les poteaux girondins.

lire aussi : Le film de Bordeaux-Bègles - Montpellier

L'UBB, qu'on imaginait, à tort, contrite, répliqua de belle manière là-aussi derrière mêlée et, du milieu du terrain, déclencha une attaque côté droit bonifiée par son ailier Bielle-Biarrey auteur d'un exploit en bout de ligne (22e) juste après la sortie sur blessure au genou droit de l'ouvreur international italien Paolo Garbisi, laquelle désorganisa la défense héraultaise.

Si l'écart était minime à la pause en faveur des Bordelais (13-10), la suite fut nettement à leur avantage dans le sillage d'un Jalibert très inspiré. Ainsi qu'en témoigne le doublé de Bielle-Biarrey, reprenant une passe au pied parabolique de son ouvreur (58e, 30-10). L'UBB allait alors mettre toute son énergie dans la quête d'un quatrième essai synonyme de bonus offensif, complétée par Maxime Lucu en contre à la 66e minute.

Le fait : Bordeaux, une mauvaise note au solEn première période, les Girondins allèrent très souvent au sol, que ce soit pour défendre ou pour enchaîner les temps de jeu. Mais à chaque fois qu'ils le firent, ils furent pénalisés. Ce manque de maîtrise des positions et des placements - davantage qu'une indiscipline délibérée - leur fut préjudiciable : ils gâchèrent ainsi six occasions d'enchaîner le jeu et laissèrent les Héraultais donner à ce match leur tempo. En jouant davantage debout en seconde période, ils parvinrent à inverser cette tendance et imposer leur jeu.

lire aussi : Toute l'actualité du Top 14