Bordeaux demande à des joueurs de consentir à une baisse de salaire de 20 %

Danylo Ignatenko, qui devance ici le Valenciennois Julien Masson lors de la première journée de Ligue 2 (0-0, samedi dernier), fait partie des joueurs sollicités pour consentir à une baisse de salaire. (R. Perrocheau/L'Équipe)

Dans l'incapacité de recruter tant qu'ils n'auront pas vendu et allégé leur masse salariale, les Girondins ont demandé à plusieurs joueurs d'accepter une baisse de salaire de 20 %.

Dans l'obligation d'alléger leur masse salariale, les Girondins ont sollicité plusieurs de leurs joueurs afin qu'ils consentent une baisse de salaire à hauteur de 20 %. Parmi eux : Rafal Straczek, Danylo Ignatenko, Junior Onana et Fransergio. Ils seraient enclins à accepter la demande de la direction bordelaise. Les « petits salaires » de l'effectif n'ont pour l'instant pas été concernés par cette requête.

Les « lofteurs » ne devraient pas accepter

La direction bordelaise a, en revanche, envoyé un courrier à plusieurs de ses « lofteurs » (Kwateng, Medioub, Zerkane, Niang, Oudin s'entraînent à part depuis le 4 juillet) afin qu'ils fassent eux aussi un effort. Compte tenu de leur situation, il est très peu probable qu'ils accèdent favorablement à cette demande.

lire aussi

Repêché sur le gong en Ligue 2, Bordeaux part dans l'inconnu

Contraints par la DNCG de respecter le budget qui a été présenté au gendarme financier, les Girondins ne peuvent pas pour l'instant homologuer le contrat de leurs trois recrues estivales : Yoann Barbet, Vital Nsimba et Jonas Lössl. Encadrée par la DNCG, leur masse salariale est pour l'instant supérieure de près de 5M€ à leurs prévisions.

lire aussi

Toute l'actu de la Ligue 2

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles