Bordeaux, Longuépée : "Une entreprise de diffamation"

Goal.com

Bien que le football est à l’arrêt, les Girondins de Bordeaux traversent actuellement une zone de turbulences très agitée. Et pour cause ; leur direction est montrée du doigt pour des agissements prétendument illégaux, notamment dans le domaine des transferts.

Paulo Sousa espère un jour entrainer la Juventus

Ces dossiers, nommés « Girondins Leaks » ont été révélés par les Ultramarines, le principal groupe ultra du club. Et ils sont particulièrement à charge contre Frédéric Longuépée, le PDG du club. Ce dernier, s’il a refusé de s’exprimer publiquement à ce sujet, n’a pas manqué de le faire dans une lettre adressée à l’ensemble des fonctionnaires.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Pour Longuépée, il s’agit ni plus ni moins « d’une entreprise de diffamation orchestrée sans réel fondement » et dont le seul but est d’ « affaiblir et discréditer l'institution du FCGB en attaquant de manière diffamatoire plusieurs de ses collaborateurs ».

« Nous ne laisserons rien passer »

Longuépée incrimine les Ultramarines, mais il s’en prend aussi à ceux qui sont intervenus de l’extérieur et qui cherchent à nuire au club. « Des personnes habituées aux scandales et de pseudos amis du club, probablement déçus de ne pas y jouer un rôle », a-t-il lâché.

Pour conclure, le responsable bordelais a clamé qu’il ne comptait pas rester les bras croisés face à ces allégations : « Je peux vous assurer que nous ne laisserons rien passer. Ni notre actionnaire ni moi-même n'avons l'intention de nous laisser impressionner ou décourager [...] Soyez certains d'une chose : nous sommes une équipe, un collectif et chacun d'entre nous a un rôle à jouer pour ce club [...] On ne lâchera pas. »

À lire aussi