Bordeaux-Nîmes: le match interrompu par des supporters en colère

Drôle d’ambiance au Matmut Atlantique, ce mardi soir. Alors que l’on jouait la 11e minute de la rencontre entre Bordeaux et Nîmes, comptant pour la 16e journée de Ligue 1, le match a été arrêté par l’arbitre Clément Turpin. En cause, un groupe de quelques dizaines de supporters contestataires s'est massé sur le bord de la pelouse, très proche du terrain, en scandant "Longuépée démission" et "Liberté pour les ultras".

25 minutes d'interruption, Longuépée visé

La raison ? Le déploiement d’une banderole vindicative à l’attention de la direction du club et de Frédéric Longuépée, président délégué des Girondins, leur a été refusé, selon BeIN Sports. "Pour la première fois depuis des décennies, notre parole est bâillonnée, notre liberté d’expression est bafouée, a écrit sur Twitter le groupe des Ultramarines. Nous sommes sous La Tribune, nous ne lâchons rien. Notre liberté n’est pas négociable."

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Après plusieurs minutes d'incertitudes, le déploiement de cette banderole a finalement été autorisé. Sur celle-ci, on peut lire: "Contre King Street et ses deux pantins Longuépée et Thiodet". Le jeu a finalement repris après 25 minutes d'interruption. 

Le conflit entre les supporters et la direction du club, déjà dur ces dernières semaines autour des dissensions entre les actionnaires GACP et King Street, s'est envenimé un peu plus. S’ils n’ont montré aucun signe de violence physique, ces supporters ont...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi