Bordeaux : Le sanglier s’est installé jusqu’à devenir un nouveau « résident urbain »

Bordeaux : Le sanglier s’est installé jusqu’à devenir un nouveau « résident urbain »

ANIMAUX - L’Agence d’urbanisme Bordeaux-Aquitaine s’est penchée sur les animaux dans la ville, et notamment le sanglier, qui s’est approprié l’espace urbain

C’est un sujet qui restait jusqu’ici « un angle mort » des domaines d’étude des agences d’urbanisme, indique Françoise Le Lay, directrice des études de l’A’Urba. Dans son nouveau numéro des CaMBo (Les cahiers de la métropole bordelaise), l’agence d’urbanisme Bordeaux-Aquitaine s’est penchée sur « les animaux dans la ville », un domaine « peu exploré alors qu’on entend beaucoup parler d’un retour des animaux sauvages dans la ville, poursuit Françoise Le Lay. On a donc voulu fouiller. »

Le sanglier est notamment une des espèces sur laquelle l’A’Urba s’est penchée, même s’il « n’est pas considéré à proprement parler comme une espèce sauvage, car c’est une espèce forestière qui s’est adaptée, on l’appelle le résident urbain » explique Françoise Le Lay.

En 2015, un sanglier vu devant l’hôtel de ville de Bordeaux

Doctorante en géographie, docteur en médecine vétérinaire, Carole Marin s’intéresse « au lien entre la dynamique animale et la construction des politiques urbaines. » Dans ce numéro des CaMBo, elle a présenté les résultats du volet naturaliste de son étude sur l’interaction des humains avec les animaux, le sanglier ayant la particularité de générer diverses destructions ou des collisions automobiles.

« A Barcelon(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Toulouse : Des ours tués dans les montagnes des Pyrénées entrent au muséum
Biodiversité : Une nouvelle colonie de manchots découverte en Antarctique grâce à des images satellites
Hérault : Criblé de plombs, un aigle de Bonelli relâché après avoir été soigné