Bordeaux tombe dans le piège à Nîmes

Vital Nsimba et ses coéquipiers ont perdu à Nîmes. (A. Martin/L'Équipe)

Inefficace malgré sa mainmise sur le ballon, Bordeaux, leader de Ligue 2 avant cette 14e journée, a chuté face à des Nîmois remontés pour le dernier match dans le stade des Costières.

Bordeaux pourrait perdre sa première place au classement si Le Havre et Sochaux obtiennent un résultat positif samedi soir. Le leader n'a pas su se sortir de l'adversité proposée samedi par les Nîmois. Les Girondins ont subi leur troisième défaite de la saison (1-0).


lire aussi

Le classement de Ligue 2

Les Nîmois avaient bien décidé de célébrer ce dernier match aux Costières, inauguré en 1989. Avant de jouer dans un stade provisoire, en attendant de revenir dans une nouvelle enceinte à l'horizon 2025, les joueurs de Nicolas Usaï ont empêché, dès le coup d'envoi, les Bordelais de s'organiser. Agressifs, pressants sur le porteur du ballon, sortant souvent vainqueurs des duels, les Gardois ouvraient rapidement le score sur une frappe de Jean N'Guessan (6e). Le joueur prêté par Nice avait profité d'un certain laxisme adverse dans le marquage. Bordeaux n'y était pas du tout, faisant preuve d'une inquiétante fébrilité en défense.

Si les Girondins réagissaient sur une frappe de Dilane Bakwa (11e) et une autre qui obligeait Axel Maraval à intervenir (18e), l'ensemble ne respirait pas la sérénité. Stian Gregersen, sur un coup franc de Vital N'Simba, voyait bien sa reprise au second poteau être repoussée d'un arrêt réflexe de Maraval (30e) mais c'était trop brouillon malgré l'énorme pourcentage de possession en première période (78 %).


Bordeaux a poussé en fin de match

C'était un peu après l'heure de jeu que la rencontre changeait de physionomie. Bordeaux ne lâchait toujours le ballon mais c'était Nîmes qui baissait de régime avec plus de difficulté pour remonter les ballons. Ignatenko choisissait la frappe (64e) sans succès et Josh Maja était tout près d'égaliser de la tête sur un centre de N'Simba (65e). Maraval était encore vigilant sur une remise d'Alberth Elis sur Maja (72e).

Mais de mauvais choix en mauvaises passes, sans oublier trop de corners captés sans souci par le gardien nîmois, les Girondins auront trop bafouillé, butant constamment sur le bloc bas et la générosité défensive adverse. Yoann Barbet manquait de peu le cadre (90e). Benoit Poulain dégageait devant sa ligne (90e+4) avant de voir Gregersen se louper encore au second poteau (90e+5). Les supporters pouvaient exulter. Nîmes, pour la der aux Costières, faisait tomber le leader pour sortir enfin de la zone rouge.