Les Boston Celtics refroidissent le Miami Heat et égalisent en finale de conférence Est

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Jimmy Butler et le Miami Heat ont été dominés à domicile par les Boston Celtics de Marcus Smart. (J. Rassol/USA Today Sports)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Portés par deux premiers quart-temps de haute volée, les Boston Celtics ont surclassé le Miami Heat (127-102), vendredi lors du match 2 de la finale de conférence Est, et égalisé dans la série (1-1). Idéal avant de rallier le Massachusetts pour les deux prochains matches.

D'un K.-O. à l'autre. Après avoir craqué mardi soir à Miami pour le match 1 de la finale de conférence Est (118-107), les Boston Celtics ont offert une énorme réaction, jeudi soir, en s'adjugeant très largement la deuxième manche (127-102). Probablement galvanisés par les retours dans l'effectif - et dans le cinq de départ - du meneur Marcus Smart et de l'intérieur Al Horford, les hommes d'Ime Udoka ont attendu la fin du premier quart-temps pour produire un énorme effort.

Menés 21-15 (8e), les visiteurs ont achevé la période sur un 20-3, à base de tirs à trois points (six) et d'une folle réussite dans l'exercice. Après 12 minutes, les « C's » affichaient un coquet 9 sur 11 longue distance, et les fans présents dans la FTX Arena commençaient déjà à s'inquiéter du sort des leurs.

50 %

Les Celtics ont achevé le match 2 avec une belle réussite à trois points : 20 sur 40, soit 50 %.

lire aussi

Le tableau des play-offs

Tatum se mêle à la fête

Des craintes assez rapidement confirmées : de retour sur le terrain, après avoir été limité à un petit tir (3 points) pour deux fautes, l'ailier Jayson Tatum se joignait au festival et inscrivait 17 points dans le seul deuxième quart (27 points, 5 rebonds, 5 passes au total). Dans son sillage, Jaylen Brown trouvait son rythme (15 points à la pause, 24 au total) et c'est tout le collectif bostonien qui en sortait gagnant.

28

Boston a achevé la partie avec 28 passes décisives distribuées, dont 12 pour le seul Marcus Smart.

En choisissant de jouer petit - à savoir en limitant le temps de jeu du pivot Robert Williams (5 points, 4 rebonds) - Ime Udoka a trouvé la formule gagnante sur cette partie. La circulation des Celtics s'en trouvait fluidifiée (26 passes décisives au total). Au moment de rejoindre les vestiaires, Boston comptait 25 points d'avance (70-45, 24e). De quoi absorber tout sursaut d'orgueil.

Butler trop seul

Côté Heat, tous les ingrédients qui avaient construit le solide succès de milieu de semaine ont semblé s'évaporer au fil des minutes : actions individuelles, pertes de balles (14), maladresse au tir (44,4 %)... Et rien ne s'est arrangé au retour des vestiaires. L'écart a même flirté avec les trente points sur un panier intérieur de Horford (10 points). Si Jimmy Butler (29 points à 11/18, 6 rebonds) tentait, trop seul, de relancer les siens, ses rivaux se montraient suffisamment solides pour emmener le match jusqu'à son terme sans frayeur.

Miami est certes revenu sous les vingt points de retard, porté par son ailier star (84-67, 34e), mais la volonté d'un seul joueur ne pouvait suffire, tandis que Boston prenait son temps sur chaque possession. Sur un trois points de Smart (24 points à 8/22), l'écart atteignait même les trente points (103-73, 38e). C'en était alors trop pour les fans du Heat, qui quittaient la salle.

16

Miami a inscrit 16 lancers francs (pour 22 tentatives) jeudi soir. Soit un de moins que le seul Jimmy Butler lors du match 1 (17 sur 18). Ce dernier n'a obtenu que huit tirs de réparation lors de ce match 2 (6 inscrits).

Les conséquences, au-delà d'un moral forcément touché, sont importantes : la perte de l'avantage du terrain pour la meilleure équipe de la saison régulière à l'Est l'oblige à remporter un des deux prochains matches au programme à Boston (samedi puis lundi). Faute de quoi, le retour à domicile la semaine prochaine (mercredi) se fera avec l'obligation de gagner pour survivre, face à un adversaire qui a montré qu'il était capable du meilleur.

lire aussi

Toute l'actualité de la NBA

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles