Boston reprend la main en dominant le match 3 de la finale NBA face à Golden State

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Al Horford au dunk devant les Warriors Draymond Green et Otto Porter Jr. (K.Terada/USA Today/Reuters)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Rayonnants dans la raquette, les Celtics ont dominé l'essentiel du match 3 à domicile (116-100), malgré un retour de Golden State dans le troisième quart-temps grâce au duo Stephen Curry-Klay Thompson. Ils mènent 2-1 avant le match 4, vendredi à Boston.

Alors qu'ils s'échauffaient avant le match 3 de la finale NBA, le premier à Boston, les Warriors ont remarqué quelque chose d'étrange. Après vérification, leur ressenti s'est révélé exact : le panier sur lequel ils tiraient était trop haut !

Filouterie à l'ancienne des Celtics ou plus grand des hasards, il s'est trouvé qu'effectivement, la marche était trop haute pour les Californiens. Rabaisser le cercle à la taille réglementaire (3,05 m) ne leur a pas servi à grand-chose puisqu'ils ont eu ensuite le plus grand mal à s'en approcher.

lire aussi

Match 1 : Boston renverse Golden State d'entrée de jeuMatch 2 : la réponse des Warriors

Dans un scénario inversé par rapport au match 2 gagné par Golden State à San Francisco (107-88), c'est cette fois Boston qui a réussi à boucler l'accès au panier et à prendre un ascendant total et décisif à l'intérieur (52 points à 26 dans la raquette ; 47 rebonds, dont 15 offensifs, à 31).

Conspué à base de « Draymond sucks ! » (craint), Draymond Green, dont la combativité est le moteur des Warriors, a été la première victime de cadenassage. Il a vu son impact réduit à peu de choses (2 points, 4 rebonds, 3 passes) et estimé avoir joué « comme une mer... », alors que son adversaire direct, Al Horford, reprenait des couleurs (11 points, 8 rebonds, 6 passes).

Dominé dès les premières minutes du match (20-9, 7e) avec un Jaylen Brown sur un nuage (17 de ses 27 points dans le premier quart-temps), Golden State a compté jusqu'à 18 points de retard dans la deuxième période (54-36, 18e) sur un gros passage de Jayson Tatum (26 points malgré une épaule douloureuse).

8,3

La moyenne de passes décisives de Jayson Tatum dans cette finale (9 mercredi). C'est presque le double de celle qu'il a affichée en saison régulière (4,4).

Comme à leur habitude, les joueurs de Golden State ont tout de même trouvé la recette pour tout renverser dans le troisième quart-temps, passant même devant subrepticement sur un 12-0 (82-83, 32e) grâce à l'efficacité des « Splash Brothers » (31 points pour Stephen Curry, 25 pour Klay Thompson).

7

Pour recoller, Golden State a notamment réussi une action à... 7 points. Un panier à 3 points de Curry [1er tweet] accompagné d'une faute technique d'Horford (pour s'être trop rapproché de Curry) qui a offert un lancer aux Warriors plus une possession conclue par un trois points d'Otto Porter Jr [2e tweet].

Ce retour n'était qu'un feu de paille. Supérieur en termes d'intensité, Boston a tout de suite repris les rênes sur un panier primé de Marcus Smart (24 points). L'écart était remonté à +9 moins de trois minutes après le début du dernier quart-temps (101-92, 39e) sur deux ballons mal négociés par Stephen Curry.

Au-delà du fait que Boston garde l'avantage du parquet qu'il avait chipé en gagnant le match 1 (108-120), c'est la principale info à retenir de cette rencontre : Curry est sorti lessivé du parquet et même un peu blessé, cela ne devant toutefois pas lui faire manquer le match 4. Or il n'y a cette fois que 48 heures avant la suite (vendredi soir). La menace d'un break de Boston se rapproche.

lire aussi

Les stats du match 3

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles