Bottas : Six tête-à-queue pour un GP "désastreux"

Fabien Gaillard
·2 min de lecture

. Par la suite, dans le reste du tour, les deux hommes se sont retrouvés mais cette fois pour un accrochage au virage 9, dans lequel la responsabilité du #77 était claire.

Lire aussi :

Course - Magic Hamilton rejoint Schumacher dans la légende Championnat - Lewis Hamilton Champion du monde pour la 7e fois

Les dégâts reçus lors de cet incident sont, selon Bottas, à l'origine de ses difficultés lors du reste de la course puisqu'il a connu quatre autres tête-à-queue. Humiliation suprême, il a même pris un tour par son équipier Hamilton, en route vers la victoire, et finalement franchi la ligne d'arrivée à la 14e place.

Quand Motorsport.com lui a demandé à quel point la voiture était difficile à piloter, il a expliqué que les dégâts avaient transformé l'épreuve en "désastre". "Je suis parti en tête-à-queue dans le premier virage, j'évitais le tête-à-queue d'une des Renault, ensuite j'ai eu une collision au virage 9 dans le premier tour."

"La voiture ne fonctionnait pas correctement. Je pouvais sentir que le volant tirait vers la gauche en ligne droite, et dans les virages à gauche la voiture se comportait différemment, elle glissait. Toutes les frayeurs que j'ai eues, ce n'était pas comme ça que ça devait se passer. C'était une course pénible, désastreuse."

"Évidemment, j'essayais d'attaquer autant que possible, car il n'y avait rien à perdre pour moi aujourd'hui. Quand j'ai perdu des places, j'ai attaqué aussi fort que possible, j'ai commis des erreurs, et bien sûr avec les dégâts c'était délicat. Il se pourrait que ce soit la course la plus difficile de ma carrière en Formule 1 jusqu'ici, et côté résultat également."

Lire aussi :

Lewis Hamilton s'est souvenu de la leçon du GP de Chine 2007 Hamilton : Rester en F1 pour promouvoir droits de l'homme et environnement

Revenant sur l'incident du virage 9 du premier tour, Bottas reconnaît avoir été un peu trop présomptueux dans sa tentative de dépassement de , qui s'est soldée par un contact avec Ocon. "J'avais eu le tête-à-queue dans le virage 1, et j'étais dernier, mais en fait je suis revenu sur le peloton assez vite. Donc après le virage 8, j'étais derrière les autres voitures, et je pouvais dépasser dans le virage 9. Et puis j'ai bloqué mes roues. Il y avait plus d'eau à l'intérieur du virage 9 et, évidemment, la visibilité était faible. J'étais assez impatient, peut-être un peu trop, j'ai bloqué et j'ai tapé une des Renault. Et voilà."