"Bouger est vital pour notre santé !" : l'alerte du professeur Carré sur les dégâts liés au manque d'activité sportive

Clément Pons
·1 min de lecture

Vous avez été auditionné par le Sénat en milieu de semaine dernière pour évoquer les bienfaits de l'activité physique. Quel était l'objectif ?
Professeur François Carré :
"La commission des affaires sociales a été sollicitée par le sénateur Michel Savin (LR) afin qu'il y ait une réflexion sur le sport santé. J'y étais au titre de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) parce que j'avais participé à l'expertise collective sur les bienfaits de l'exercice physique. La problématique était de leur montrer l'état des lieux quant aux méfaits de la sédentarité et des bienfaits de garder une activité physique et sportive."

Que disent les études sur l’impact de ces confinements, de ces couvre-feux sur notre santé ?
F.C :
"Les chiffres post-confinement chez les très jeunes ont été catastrophiques. Ce sont des chiffres préliminaires, donc il est encore difficile de les utiliser mais ma consœur Martine Duclos, cheffe du service de médecine du sport au CHU de Clermont, avait mis en place avant le confinement une étude sur les bienfaits de l'activité physique en classe de CE2 avec des bureaux-vélos. Après le premier confinement il s'est avéré qu'il y avait une perte des fonctions cognitives des enfants de l'ordre de 40%."

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi