Bourges, en mode « Shaqoubou », remporte le match 1 de la finale de LFB contre l'Asvel

Isabelle Yacoubou a porté les Berruyères avec une prestation incroyable dimanche. (A. Réau/L'Équipe)

Dominateur à l'intérieur, derrière une grande Isabelle Yacoubou, Bourges a pris l'avantage dans le match d'ouverture de la finale de Ligue féminine face à l'Asvel, dimanche (76-66).

Devant l'écran, là-bas au Bénin, Espoir (8 ans) et Lyna (3 ans) devaient être fiers de leur maman. Pour célébrer la fête des mères, Isabelle Yacoubou (36 ans) a reçu un bouquet de fleurs XXL, à sa mesure, dimanche à l'issue du match 1 de la finale des play-offs contre l'Asvel, dans un Prado en fête. La pivot de Bourges en aurait mérité un deuxième pour son match de géante : 23 points à 9/11 au tir, 5 rebonds et 6 fautes provoquées pour une évaluation de 28...

lire aussi

Calendrier/résultats de la Ligue féminine de basket

En à peine 18 minutes de jeu, l'ancienne « Braqueuse », qui sort d'une année épouvantable sur le plan personnel (décès de son frère, maladie de sa mère, burn-out...), a assommé les Lyonnaises, battues pour la première fois dans ces play-offs.

L'Asvel a coulé doucement

L'Asvel avait pourtant frappé fort dès les premières minutes (6-13, 4e). Mais les Tango ont grignoté leur retard en portant le fer dans la raquette, avec les entrées en jeu percutantes de Yacoubou et de Keisha Hampton (20-21, 10e). Et à partir du deuxième quart, leur défense n'a plus laissé respirer les Lyonnaises. Juste avant la pause, six points à la suite de « Shaqoubou » enfonçaient définitivement l'Asvel (42-34, 20e).

« Quand on a des « down », on n'arrive pas à remonter, on s'écroule », se désolait la meneuse lyonnaise Julie Allemand au micro de Sport en France. À l'image de Kayla Alexander, si impressionnante lors des tours précédents mais éclipsée hier (10 pts à 3/8 au tir) et sortie pour cinq fautes sur la fin. Les championnes 2019 doivent réagir d'urgence avant le match 2 qui arrive dès mardi au Prado.

La citadelle de Bourges semble plus solide que jamais, après désormais 23 matches sans défaite à domicile, toutes compétitions confondues. Le numéro 1 de la saison régulière avance de sacrées armes, quand au relais des patronnes Iliana Rupert et Elin Eldebrink débarquent l'épatante Pauline Astier (20 ans) et l'incroyable Yacoubou.

Devant les micros, la Franco-Béninoise ne cachait pas son émotion, alors que des « Isa, Isa ! » dégringolaient des tribunes : « Je vais essayer de surfer sur ces ondes positives, sur l'amour que je reçois. C'est à ça que je carbure. » Et cela fait foncer Bourges, désormais à deux victoires du titre.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles