Bousculé par Monaco, le PSG s'en remet à un penalty de Neymar pour obtenir un nul

Bousculé et en panne d'efficacité ce dimanche soir contre Monaco, le PSG a connu son premier accroc après un début de saison parfait en Ligue 1. Longtemps menés, les Parisiens s'en sont remis à un penalty de Neymar pour éviter la défaite (1-1).

Le match : 1-1

L'euphorie est retombée. Au-dessus du lot depuis le début de saison en Ligue 1, le PSG a été ramené sur terre ce dimanche soir, par un Monaco décidément habitué à contrarier le champion de France (1-1). Auteurs d'une énorme entame, les joueurs de Philippe Clement ont mis en lumière de premiers points faibles dans la machine parisienne et reprennent confiance, une semaine après leur déroute contre Lens (1-4). Longtemps mené au score, le PSG a sauvé le point du nul et conserve sa place de leader à la différence de buts.

lire aussi

Le film de PSG-Monaco

Il fallait se pincer, en première période, pour être sûr que le PSG qui évoluait sur la pelouse du Parc des Princes était le même que celui qui avait éparpillé Lille le week-end dernier (7-1). Certes Renato Sanches a remplacé Vitinha dans le onze de départ et a eu un mal fou à exister, mais c'est l'ensemble du collectif parisien qui a été bousculé ce dimanche soir. Dévorés par l'agressivité adverse, les hommes de Galtier ont vite montré des signes d'agacement face à leur incapacité à trouver des solutions entre les lignes pour sortir de leur camp. Pressé par Mohamed Camara, impressionnant pour sa première, Lionel Messi a perdu le ballon qui a conduit à l'ouverture du score de Kevin Volland, lancé par Alexandre Golovine (20e). Il a même fallu un Gianluigi Donnarumma très vigilant pour éviter le pire (32e).

lire aussi

Le classement de Ligue 1

Aussi éteint qu'il était, ce Paris reste malgré tout une armada offensive sans pareil en Ligue 1. Et le missile de Messi sur le poteau d'Alexander Nübel puis la reprise de Kylian Mbappé sur l'autre montant annonçaient, juste avant la pause, une tout autre seconde période. Elle s'est résumée à un attaque-défense de 45 minutes. Avec un bloc parisien qui a fini par faire flancher des Monégasques qui ont décliné physiquement après la sortie de Camara. Nübel a eu beau repousser l'échéance devant Neymar (59e), il n'a rien pu faire sur le penalty concédé par Guillermo Maripan et transformé par le Brésilien (70e). L'ASM pourra regretter d'être passée proche de l'exploit, elle pourra aussi se targuer d'avoir été la première formation à contrarier le PSG version Galtier.

lire aussi

La 4e journée de Ligue 1

Le joueur : Nübel et ses montants ont tenu bon

Souvent tancé pour sa fébrilité depuis son arrivée dans la Principauté, l'Allemand a été au rendez-vous ce dimanche soir. Il aurait pu céder avant même d'avoir eu du travail, mais ses deux poteaux ont repoussé les tirs de Messi et Mbappé avant le repos. En seconde période, le gardien a pris le relais. D'abord en captant un tir du Français (49e) puis, surtout, en sortant un immense arrêt devant Neymar à bout portant (59e). Dans la foulée, il sort bien devant Mbappé (61e) et stoppe une nouvelle tentative du Français en fin de match (84e). Dix minutes plus tôt, ses montants l'avaient encore suppléé (74e).

Le fait : Neymar tire et transforme le penalty

« Kylian est le numéro un » avait assuré Christophe Galtier le week-end dernier. Ce dimanche soir pourtant, c'est Neymar qui a tiré et transformé un penalty qu'il avait lui même obtenu. De quoi relancer le débat de la hiérarchie, quinze jours après le « penaltygate » ? Non. Venu au micro de Prime Video après la rencontre, l'entraîneur parisien a rappelé que le Français est bien le tireur attitré mais a fait le choix de laisser son partenaire prendre sa chance ce soir. Le sujet semble bien clos.