Boxe - Poids lourds - Le prochain combat de Tony Yoka face à Martin Bakole victime du retour de la jauge lié au Covid

·1 min de lecture

INFO L'ÉQUIPE. En raison de la situation sanitaire et de l'imposition de jauges par le Premier ministre Jean Castex, les organisateurs se voient contraints de reporter le combat opposant Tony Yoka à Martin Bakole, prévu le 15 janvier à l'AccorArena de Paris Bercy. Le combat opposant Tony Yoka (19e mondial) au Congolais Martin Bakole (17e mondial) n'aura pas lieu le 15 janvier prochain. « C'est une grande déception de devoir annuler cette soirée si près de son terme, déplore Jérôme Abiteboul, le promoteur de l'événement. lire aussi Tony Yoka s'impose face à Petar Milas à Roland-Garros « L'imposition d'une jauge de 2000 spectateurs ce n'est pas viable économiquement, ça pousse à un désastre financier. C'est terrible parce que Tony Yoka (29 ans, invaincu en 11 combats pros. Champion du monde amateur 2015 et champion olympique des super-lourds en 2016 aux JO de Rio) et Martin Bakole (28 ans, 17 victoires, 1 défaite. Né en République Démocratique du Congo, installé en Écosse et entraîné par Billy Nelson), ainsi que tous les autres boxeurs prévus au programme s'entraînent dur depuis plusieurs mois ». « C'est dur parce que nos équipes et celles de l'AccorArena étaient à l'oeuvre elles aussi, pour faire de cette soirée un événement réussi. C'est compliqué parce que plus de cinq mille billets avaient été achetés. C'est un casse-tête et un retour à la case départ qui annihile des mois de travail. Nous espérons pouvoir offrir au public et aux téléspectateurs de Canal+ cette soirée boxe, avec une jauge et des conditions sanitaires satisfaisantes, dans les prochaines semaines. Nous sommes suspendus à la décision et aux prochaines annonces du gouvernement », a souligné le promoteur français.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles